Vive Mayotte la française!

Publié le par Fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest



Ainsi Mayotte a-t-elle, ce dimanche 29 mars, rejoint, par un scrutin au résultat incontestable (95 % en faveur de la départementalisation), le droit commun des autres collectivités territoriales françaises de métropole et d'outre-mer.

L'Action française salue le courage et la persévérance de ses compatriotes attachants, pour lesquels elle a tant combattu depuis trente ans contre la République prête à les "larguer" sans scrupules. (Pour connaître la geste nationaliste de ce combat, nous renvoyons nos amis à la lecture de Mayotte la française, de Pierre Pujo, éditions France-Empire, disponible à nos bureaux, 10 rue Croix-des-Petits-Champs 75001 Paris).

Elle souhaite que les spécificités locales et religieuses du 101ème département français, qui en font la cohésion, ne soient pas nivelées par le jacobinisme républicain déplacé outre-mer: les Mahorais y veilleront. Qu'ils sachent que l'A.F. se tiendra toujours auprès d'eux pour le défense de leurs traditions et de leur terre.

A l'encontre des spécieuses rêveries identitaristes d'une Europe supranationale à la fois "blanche et chrétienne", voilà une confirmation éclatante que la France est une Nation multiraciale et multiconfessionnelle. Telle est sa nature fraternelle, dictée par notre histoire, les patriotes conscients ne la répudieront pas! Pas plus qu'il y a trente ans, il n'y a de "sens de l'Histoire" anticolonialiste, européiste-atlantiste ou raciste qui oblige la France à s'amputer de compatriotes et de territoires qui sont unis à elle par des liens séculaires forts.

Cette richesse humaine, culturelle et matérielle est infiniment précieuse: à bien des égards, c'est par sa présence active sur les cinq continents que la France est encore une puissance mondiale et que son avenir est radieux! La grande leçon d'espérance et de foi en la Patrie que Mayotte a donné dimanche est valable pour toute la France!

Vive Mayotte la française!

Pour que vive la France, vienne le Roi!



Voir les commentaires

Pensée unique et défense nationale

Publié le par Fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest


L'école de guerre à Paris (photo D.R.): à quoi sert-elle encore, à l'âge de la réintégration de l'Alliance atlantique?


Le site, généralement bien informé, "Secret-défense" a publié le mois dernier une information intéressante. M. Aymeric Chauprade, jeune professeur de géographie politique à l'université de Neufchâtel et au collège interarmées de défense (C.I.D., ex-école de guerre), auteur d'ouvrages sur la question et directeur de collection dans une maison d'édition ainsi que d'une revue, a vu ses fonctions d'enseignant dans les organismes supérieurs de formation militaire (institut des hautes études de défense nationale, centre d'études stratégiques aérospatiales, E.N.S.O.-M., etc.), qu'il détenait depuis une dizaine d'années, résiliées. Il devrait se féliciter de pouvoir consacrer davantage de temps à ses activités multiples.

Egard bien inutile, le général directeur du C.I.D. l'a même reçu personnellement pour le lui annoncer, et non fait recevoir par son adjoint aux études, comme il aurait pu le faire. Avant donc de faire, de M. Chauprade, une victime expiatoire de la liberté de penser, il faut noter que c'est le droit strict de n'importe quel régime de ne pas voir enseigner à son corps d'officiers des élucubrations complotistes mal étayées sur le 11-Septembre 2001 dont ses derniers ouvrages font état. La France républicaine appartient au bloc occidental, elle s'apprête à réintégrer l'O.T.A.N.: M. Chauprade savait donc parfaitement ce qui l'attendait.

En revanche, il est grave d'attaquer, comme le fait Chauprade, l'Etat-major. Ce quarantenaire est allé jusqu'à déclarer qu'il avait "désormais les mains libres pour (s)'exprimer. Le petit clan qui, au coeur de la Défense, défend des intérêts étrangers, essentiellement américains, va devoir s'inquiéter". On reconnait là l'exagération, dictée par le dépit, des gens qui sont tenus écartés des centres de décision.

Et quelles révélations fracassantes prétend-il nous faire? Que le 11-Septembre est l'oeuvre des services secrets occidentaux?!! M. Chauprade n'a pas compris qu'indépendamment des faits, le 11-Septembre est un mythe de la politique internationale contemporaine, contre lequel il est vain d'aller, à moins de vouloir passer pour un Quichotte!

Ce n'est pas parce que sa collaboration à l'enseignement supérieur militaire, avec ses confortables frais de déplacement, s'achève, que la patriotisme de nos officiers doit être mis en doute; ils ne font qu'appliquer une politique, absurde si l'on veut, mais ils font tout leur devoir pour en limiter la portée néfaste sur notre capacité de défense. En regard de cet esprit de sacrifice, que valent les piqures d'amour-propre? Il n'est sans doute pas inutile de vouloir évaluer la valeur des travaux des universitaires civils, mais encore ne faut-il pas laisser proliférer des fantaisistes dans l'Armée. Peut-être faudrait-il s'interroger aussi sur l'économie générale de notre enseignement militaire supérieur en même temps que sur les capacités de ses enseignants.


Athéna, déesse de la Sagesse: ses leçons inspireront-elles les protagonistes de cette affaire?...

Voir les commentaires

A propos des élections européennes

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.


Alors qu'une certaine fébrilité puérile touche les milieux dits "nationaux" à l'occasion de la constitution de listes pour les élections de juin prochain, la fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest de l'Action française saisit l'occasion de préciser qu'elle n'apporte aucun soutien direct ou indirect à aucune liste aux élections européennes.

Elle considère que, loin d'exprimer la voix du pays réel, qui réclame la solidarité nationale entre la métropole et l'outre-mer, le retour de l'Etat fort et de son Chef naturel et national, Mgr le Comte de Paris, Duc de France, ce scrutin n'est qu'un leurre auquel les adeptes du nationalisme intégral n'attacheront aucune espèce d'importance. L'A.F.-Grand Sud-Ouest laisse donc à l'appréciation de ses amis le choix d'y participer ou non.

Il n'en peut rien sortir de bon pour la France qui est et doit demeurer le seul objet de notre action politique et de nos préoccupations, en-dehors de tout communautarisme. Les circonscriptions électorales, comme celle où nous vivons, ont été charcutées de façon à permettre aux partis politiques en place de s'en tirer avec le moins de casse possible, et d'éliminer les autres. Plus généralement, l'Europe supranationale, quel que soit l'esprit dans lequel elle est conçue, n'est pas et ne peut pas, faute d'une conscience commune, devenir une réalité politique. Au surplus, l'A.F. n'a pas à se soucier des plans de carrière et des rentes de situation de politiciens aux dents longues, fussent-ils "patriotes".

Certains vantent les bienfaits qu'une Internationale blanche, à la fois raciste et contre-révolutionnaire, défendant en même temps les "racines païennes et chrétiennes" de l'Europe, apporterait à notre patrie. Nous mettons en garde les catholiques sérieux contre ce genre d'expériences, souvent avortées. Gardons un état d'esprit politique, ne tombons pas dans ce romantisme de cagoulards!

D'autres, sur tous les tons, parlent d'une autre Europe, d'anticapitalisme, d'Europe des nations ou des peuples, d'Europe à géométrie variable, autant de termes pas ou mal définis. Ils prétendent "gagner avec leurs idées", mais sans rompre avec le Système républicain: comment seraient-ils libres de défendre sans arrière-pensées notre Bien commun? Les patriotes conséquents se demanderont plutôt si un régime en faillite qui met aux voix notre indépendance et se couche devant l'Oncle Sam est encore français.

Dès lors, il convient que les Français conscients et organisés refusent de prêter l'oreille à tous ces faux prophètes. "La France, la France seule" doit être notre règle. A terme, seul un changement de régime, la restauration de la Monarchie traditionnelle, héréditaire, antiparlementaire et décentralisée pourra assurer sur des bases stables notre indépendance et nos libertés. N'oublions pas que "ce n'est pas Européens, c'est Français que nous sommes!" (MAURRAS.)

Voir les commentaires

L'A.F. 2000 n° 2767 est parue: tous à vos kiosques!

Publié le par Fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest



En-dehors des rubriques d'actualité habituelles, il est à noter un article nous emmenant "A la rencontre des ligueurs d'A.F.", par notre délégué régional.

Voir les commentaires

Interviouve donnée par S.M.I. Reza II Pahlevi

Publié le par Fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest

Voir les commentaires

L'A.F. 2000 n° 2766 est parue: tous à vos kiosques!

Publié le par Fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest

Voir les commentaires