"L'Action française ne fusionnera pas!" (Bilan de fin d'année)

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.

"Ces derniers temps, des commentaires désordonnés ici ou là ont pu faire croire à nos amis que l'Action française "fusionnerait" avec tous ses dissidents des trente dernières années pour "faire du nombre"! Que nos amis soient tranquilles: ces galéjades ne revêtent aucun caractère officiel, ni autorisé.
 
"En effet, asseoir le roc de notre doctrine sur la vase trouble d'un royalisme folklorique, sentimental ou gauchisant, serait loin de suffire à reconstituer une force crédible de réaction nationale. A ce jeu-là, on pourrait tout aussi bien s'allier avec les identitaristes, partisans de l'Europe-blanche-aux-cent-drapeaux, pour faire un Führer européen!
 
"Nous reviendrons en détail, s'il y avait lieu, sur les raisons qui nous font combattre un jeu de dupes qui, en neutralisant notre opposition résolue au Régime dans le "royalisme oecuménique" mou, que dénonçait Pierre PUJO, ne profiterait assurément qu'au Pouvoir républicain.

"Tout au contraire: deux ans après la mort de son chef tant regretté, le Journal entend prendre un nouvel essor avec la récente nomination d'un directeur éditorial bien connu de nos lecteurs pour ses chroniques doctrinales sur les idées d'A.F. Il secondera Michel FROMENTOUX en donnant une impulsion plus vigoureuse à notre combat nationaliste et royaliste. C'est dire si l'Action française, Journal et Mouvement, n'abandonne pas la Vérité politique pour des combinaisons sans avenir!


 
"La fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française recommande la plus grande sérénité à ses adhérents et sympathisants, en même temps que la vigilance et la défiance absolues à l'égard de ceux de ses dissidents qui viendraient à les relancer. La Fédération garde la main sur le terrain, et continuera à agir dans la grande région pendant l'année politique 2010, ainsi que les suivantes. Nos amis ne s'y sont pas trompé: à Bordeaux, la réunion de rentrée de la section du 16 octobre a connu une notable affluence. Il en a été de même à celle de Bayonne du 7 novembre.

"Nous invitons donc tous nos amis du Grand Sud-Ouest à participer nombreux aux fêtes des Rois des 29 et 30 janvier prochains qui se dérouleront à Bordeaux, Toulouse et Bayonne. Ils témoigneront de leur volonté que l'A.F. continue au service de la Cause nationale et royale.



 
"En tout état de cause, il est bien clair que l'Action française n'abdiquera pas son indépendance à l'égard de toute coterie, qu'elle soit dynastique, politique, financière ou mondaine, non plus que sa doctrine nationaliste, qui font sa spécificité dans le paysage politique français. Aucune réconciliation n'est envisageable ou possible avec des dissidents indigents qui portent une grande part de responsabilité dans le reflux de notre audience ces dernières années.
 
"Notre objectif pour les prochaines années doit être de conserver un organe de presse indépendant qui fasse entendre la voix du nationalisme intégral. Pour l'atteindre, lisons-le, faisons-le connaître, abonnons-nous, faisons bloc autour de notre Journal L'Action Française 2000, de son directeur, Mademoiselle PUJO, et de son directeur éditorial!
 
"Bordeaux, le 31 décembre 2009.
 
Vincent GAILLERE
Délégué régional de l'Action française
dans le Grand Sud-Ouest."

Voir les commentaires

Les voeux de fin d'année de l'Action française-Grand Sud-Ouest

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.



La fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française et ses sections de Bordeaux, de Toulouse & Haut-Languedoc et de Béarn-Bigorre-pays basque-Landes présentent à leurs adhérents, à leurs sympathisants, ainsi qu'à leurs familles, leurs voeux de joyeux Noël et de bonne année 2010.

Elle souhaite que, l'an prochain, la France prenne mieux conscience que les maux dont elle souffre (affaiblissement politique continu, - abaissement progressif de la famille et des communautés traditionnelles, - perte des repères moraux et de notre art de vivre, - islamisation outrancière, - immigration de masse, - insécurité rampante, - étatisme, fiscalisme, chômage, etc etc...) proviennent exclusivement du régime de mort qu'elle tolère avec passivité.

Sans le Roi, la République s'en donne à coeur joie pour domestiquer l'électeur-dieu; avec le Roi, les différents intérêts publics trouveraient un gardien vigilant et paternel... Aux Français de vouloir en sortir!

Quoi qu'il en soit, la Fédération continuera impertubablement son oeuvre de propagation des idées vraies d'Action française et de lutte contre l'Anti-France sous toutes ses formes. Soyez au rendez-vous de ses grandes réunions des 29 et 30 janvier prochain!

Pour que vive la France, vienne le Roi!

Voir les commentaires