L'Action française-Bordeaux pour un élitisme populaire

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française

On lira ci-après une série d'articles qui montrent comment la bourgeoisie la plus arriérée maintient son injuste domination sur le Peuple: en occupant toutes les places de direction dans l'Etat et la Société. La solution est dès lors claire. Faire de la "discrimination positive"... et contre-révolutionnaire: un élitisme populaire! Il passe par la suppression des grandes écoles idéologiques comme l'E.N.A., Sciences po' et l'E.N.M., par la diminution du nombre de fonctionnaires et du maquis des lois et règlements, par l'ouverture du recrutement de la fonction publique au Peuple, par la taxation confiscatoire de la bourgeoisie et par la suppression du régime électoral qui la favorise.

A.F.-Bordeaux & Basse-Guyenne

Un observateurs étranger décortique intelligemment le système des "élites".

http://www.slate.fr/lien/72895/france-elites-declin

L'E.N.A. vu par un de ses anciens: historique et réflexions sur son avenir: repenser l'Etat de fond en comble plutôt que la supprimer

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/09/02/31001-20160902ARTFIG00109-ena-repenser-l-etat-plutot-que-l-ecole-du-pouvoir.php

L'entourage de Hollande: ce qu'il y a de pire dans la Société?

http://www.slate.fr/story/97683/cachez-vos-enarques

Un des vecteurs de la reproduction sociale de la bourgeoisie, l'endogamie:

http://www.sciencespo.fr/osc/en/content/les-evolutions-de-lhomogamie

La décomposition de la bourgeoisie catho analysée par une romancière:

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/10/14/31003-20161014ARTFIG00337-solange-bied-charreton-c-est-a-nous-de-reconstruire-la-societe-occidentale.php

Voir les commentaires

La citation du jour: la bourgeoisie traditionnelle, vecteur du "politiquement correct"

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

L'avis d'une écrivaine, intéressant en dépit de son optimisme béat sur le peu qu'il restera de la "manif" pour tous":

"Petit à petit, elle a su adapter ses valeurs à ceux de bourgeois plus «modernes», plus déracinés et plus pragmatiques, comme la noblesse s'était adaptée aux bourgeois du XIXe. C'est la seule manière pour ses membres de ne pas mourir, et c'est le sujet de mon dernier roman. Ils veulent avoir une bonne situation, payer moins d'impôts, partir dans des pays exotiques et parler anglais. N'importe quel prolétaire veut cela. Leur seule particularité c'est qu'ils conservent un vernis social, une distinction. Ils continueront de se marier à l'église, un temps, pour le décorum. On est seulement dans le domaine du paraître, ils vivent exactement comme tout le monde. On arrive à un moment de l'histoire occidentale où «tout le monde est bourgeois» comme disait déjà Péguy en 1913, et où, paradoxalement, tout le monde est un prolo. Ce n'est pas parce que vous gagnez 10 000 € que vous n'êtes pas un esclave. Vous l'êtes, à plus forte raison. L'argent n'a aucune valeur de libération, il ne sera jamais l'étendard d'aucune distinction, il crée et systématise le conformisme et la lâcheté.

"Il y avait un vrai combat, mais aussi un véritable entre-soi. C'était réellement le mai 68 des catholiques. Grands bourgeois, certes, mais pas que. Des petits bourgeois de province, aussi. On parle pourtant de la même catégorie sociale, déclinée entre Paris et province, comme Balzac le montrait dans Illusions perdues : le haut Angoulême et le Faubourg Saint-Germain... Les combats menés pendant la Manif pour tous soulevaient pourtant de vrais enjeux de société civile, et on peut regretter que d'autres catégories de Français n'y aient pas été sensibles. Avec le recul, je dirais que cela a été un moment catholique, pour le meilleur et pour le pire. On a pu constater que les catholiques sont devenus une communauté en France, qu'ils sortent du champ social général, et qu'ils ne font plus plier le gouvernement. On a pourtant pu constater qu'ils ont réussi à instiller ces questions dans des partis, et que certains jeunes ont découvert l'engagement politique à l'occasion de la Manif pour tous. Ça, c'est positif."

Source: http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/10/14/31003-20161014ARTFIG00337-solange-bied-charreton-c-est-a-nous-de-reconstruire-la-societe-occidentale.php

Voir les commentaires

Alliance avec le F.N.? Attention, danger pour l'Action française!

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

Certains individus dont les noms importent peu, bourgeois libéraux parfois extérieurs à notre Mouvement, se faisant passer pour des "responsables de l'Action française au plan national", ont engagé, depuis la mort de Pierre Pujo, une politique d'alignement sur le F.N. new look de Mlle Le Pen. Il est symptômatique de la médiocrité générale du paysage politique que le malheur des temps leur ait permis cette usurpation, mais après tout, c'est leur droit de jouer leur carte en profitant de la faiblesse de notre discipline interne. Aux authentiques hommes d'Action française de dénoncer leurs déviations intéressées et de prendre contre eux les mesures appropriées!

Infiltration, neutralisation, déviation

Leur proximité avec le parti d'extrême-Droite est telle, que, ne pouvant se présenter eux-même, au risque de perdre devant notre lectorat farouchement antidémocrate, toute "légitimité" (si tant qu'ils en aient jamais eu une), ils ont présenté aux dernières élections législatives (2012) leur femme et leur fille comme candidats R.B.M. (le faux-nez du F.N. pour les tièdes). Les ficelles étant un peu grosses, la fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française juge qu'il faut dénoncer la manœuvre politicienne.

Cette politique risible (car, pour le F.N., ils sont la cinquième roue du carrosse), soigneusement cachée aux militants et amis de l'A.F., d'ailleurs tout comme celle de la réconciliation avec la dissidence de R.N., n'a aucun caractère d'Action française; elle ne sert en rien, ne fait avancer en rien la Cause nationale et royale de l'Instauration monarchique. Elle ne sert, vainement, que la seule ambition, méprisable, de devenir, un jour, conseiller régional Ile-de-France (ou Rhône-Alpes) F.N. de ces individus sans fidélité aux leçons de défense de notre autonomie propre dans le paysage politique de Pierre Pujo, qu'il a toujours défendu, même dans le compromis nationaliste contre le projet de constitution européenne. Cette autonomie, que la Fédération préserve pour sa part dans le Grand Sud-Ouest, est nécessaire pour que vive la spécificité de nos idées, l'efficacité de notre stratégie (qui ne se réduit pas à un vulgaire activisme) et l'honneur de notre école de pensée et d'action.

Refonder l'Action française

L'article documentaire qui suit montre comment se passe en interne dans ce parti le processus de sélection des têtes de listes et candidats de moindre importance. Le critère principal, on le verra, est l'asservissement complet de tout esprit critique vis-à-vis de la cheftaine du parti.

Laissant dans l'immédiat libres ses adhérents et sympathisants de voter pour qui leur plaira à ces élections inutiles, la fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française ne peut néanmoins manquer de dénoncer les dangers mortels que ces "responsables" infiltrés font courir à l'indépendance et à la crédibilité de notre école de pensée nationaliste et royaliste. Elle appelle tous ceux qui ne veulent pas de la disparition de l'A.F. authentique à se mettre en rapport avec elle pour la refonder sur des bases saines.

A.F.-Grand Sud-Ouest

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2015/10/29/25006-20151029ARTFIG00154-regionales-marine-le-pen-passe-ses-futurs-colistiers-sur-le-gril.php

Qui tient le néo-F.N.?

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2016/11/14/25003-20161114ARTFIG00222-la-famille-philippot-renforce-ses-positions-strategiques-au-sein-du-fn.php

Voir les commentaires

11-Novembre: L'Action française-Bordeaux rend hommage aux frères Ruellan, catholiques et royalistes

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française

En ce centenaire de la bataille de Verdun, quoi de plus approprié et de plus édifiant que de rappeler le sacrifice des frères Ruellan, issus d'une vieille famille catholique et royaliste bretonne, dont Charles Maurras, notre Maître qualifiait d':

"Une race de braves qui avec tant de douleurs continuent avec obstination à se battre, à faire le bien, à servir".

Dans la paix comme dans la Guerre, sous la persécution laïcarde de la République comme dans l'invasion boche, ils ne se disaient ni "Blancs", ni "Européens", ils restaient pleinement Français et savaient reconnaître où se trouve l'ennemi et le combattre jusqu'à la mort. Ils aimaient la France et son Empire, surcroît de fraternité et de gloire qui prouvait la grandeur universelle de notre Civilisation gréco-latine.

A l'Action française, nous avons la mémoire de nos morts et au-delà, de tous ceux qui sont morts pour que la France vive libre et indépendante, et nous tâchons de poursuivre intelligemment et courageusement leur oeuvre magnifique, avec ou sans Roi.

C'est de cette race-là que l'Action française-Bordeaux & Basse-Guyenne, tout comme les autres sections actives (Toulouse & Haut-Languedoc, Pau & Pyrénées et Bayonne & pays basque) de la fédération Grand Sud-Ouest, fondée par Pierre Pujo (+), continuera inlassablement à s'inspirer, sous la direction de son Délégué régional!

A.F.-Bordeaux & Basse-Guyenne

http://vingt-hanaps.blogspot.fr/2015/02/la-plus-grande-fratrie-durant-la-grande.html

Voir les commentaires

"America Go Home!": Trump, l'Action française et nous, Français

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

L'élection de Donald J. Trump à la présidence des Etats-Unis d'Amérique est un moment historique pour l'Amérique et pour le monde entier. Par sa politique économique et extérieure isolationiste, il rompt avec un quart de siècle d'hégémonisme yankee.

Une élection qui vient de loin

La Guerre froide, en effet, avait fait perdurer l'alliance des pays occidentaux née de la Seconde Guerre mondiale. Autant, pendant cette période, le leadership matériel américain était indispensable pour la survie commune du "monde libre", autant, après l'effondrement du rideau de fer, il ne se justifiait plus, non plus que ses prolongements en Europe, tels l'O.T.A.N. Les outrances capitalistiques de l'american way of life, bassement matérialiste, techniciste et libérale-libertaire, apparaissaient insupportables.

Loin de comprendre et d'accepter cette réalité, l'Establishment antinational d'Outre-Atlantique a poursuivi une politique d'impérialisme démocratique étendue au monde entier, zone d'influence communiste et Tiers-Monde y compris. Sous Reagan, cette politique, contenue dans son discours à la Chambre des communes britannique en 1982, était avant tout déclaratoire et couvrait des opérations de déstabilisation psychologique qui, jointes à l'action du pape Jean Paul II ou du premier ministre Marguerite Thatcher, ont fini par avoir raison du totalitarisme bolchevique.

Au lieu, après 1991, de profiter de leur prospérité, de se restreindre à leurs activités commerciales privilégiées et de refermer la parenthèse activiste ouverte dans l'histoire de leur pays en 1941, les Etats-Unis ont voulu pousser au-delà du raisonnable leur avantage. Ce qui les a conduit à des guerres injustifiables, en droit comme en raison, en Yougoslavie, en Afghanistan et en Irak, et à la politique de déstabilisation du monde arabo-musulman, opérée par Obama au nom de la Démocratie, et dont nous ressentons les effets jusqu'en Europe. Ce que nous apprenons ces temps-ci, c'est que la schutzpah, fille d'une hubris étrangère à l'héritage classique de la Grèce et de Rome, ne saurait être le principe d'une politique équitable et durable, encore moins d'un empire.

Ses causes immédiates

Mais c'est principalement le peuple américain, dont le patriotisme, parfois chauvin, ne saurait être mis en doute, qui en a payé le fort prix. C'est ce même peuple, dans ses classes moyennes en voie de prolétarisation du fait de la désindustrialisation et des délocalisations, qui a fait l'élection de D. Trump, dont le discours n'évite pas ces problèmes et fait rentrer le nationalisme et le protectionnisme dans le débat incontournable sur un libre-échange "intelligent". Quelle hérésie pour les grands libéraux économiques de Wall street et de la City et autres "intellos progressistes" (http://www.nytimes.com/interactive/2016/01/28/upshot/donald-trump-twitter-insults.html?_r=2), tous spéculateurs qui ont soutenu sans discrétion la candidate démocrate, en arguant que l'élection de Trump serait la fin du monde! Ou peut-être La Fin d'un monde!

Si l'on ajoute à cela les agressions idéologiques des démocrates d'Obama et Clinton contre les libertés américaines traditionnelles (liberté de croyance, de porter des armes, autonomie de l'individu), et l'accroissement improductif de l'Etat central au plan social et en direction du jacobinisme à la française, - qui n'est pas ce qu'il y a d'enviable chez nous, - on comprend mieux les raisons profondes de l'élection du nouveau président. Elles tiennent à une volonté de conserver les fondements de l'américanité

Et la France, dans tout ça?

Naturellement, pour le  camp mondialiste, c'est un nouveau désastre après le Brexit anglais. Alors que les Russes, adeptes de la Realpolitik, sont d'ores et déjà prêts à travailler avec le nouveau chef d'Etat, on notera que les Français n'avaient même pas préparé de télégramme de félicitations en cas d'élection de Trump et que l'ambassadeur français à Washington a accusé le coup, en termes de dépit peu diplomatiques, sur les réseaux sociaux! Toujours le ludion du bocal dont parlait Maurras: la République en France est agie par les évènements plus qu'elle n'agit sur eux!

Il ne faut toutefois pas voir dans ce salutaire électrochoc un "printemps souverainiste des peuples", comme certains (ou certaine) voudraient en tirer un profit politicien. L'histoire d'un peuple se joue rarement sur une simple élection, elle est prise en mains à long terme par le peuple lui-même, sous la direction d'élites patriotes éclairées. Se lèveront-elles en Amérique à l'appel de Trump? On peut être raisonnablement optimiste (http://www.lefigaro.fr/international/2016/11/23/01003-20161123ARTFIG00396-qui-sont-les-premiers-membres-de-la-future-administration-trump.php;http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/12/09/31002-20161209ARTFIG00344-les-generaux-de-trump-confesseurs-du-president-et-gardiens-de-la-cite.php;http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/24/01003-20170124ARTFIG00234-le-cabinet-de-trump-le-moins-diversifie-depuis-ronald-reagan.php). On ne voit que trop, en revanche, que ces élites et cette volonté n'existent pas en France. Ce doit néanmoins être, pour nous, un puissant encouragement à redoubler d'efforts pour changer dans les têtes et dans les faits le Régime malfaisant et à établir, par tous les moyens à notre disposition, un autre Ordre, national et juste, celui-là!

L'Action française-Grand Sud-Ouest y contribuera de tout son pouvoir!

Pour la Fédération:

Le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest,

signé: GAILLERE

 

Le discours de rassemblement du président élu Donald Trump prononcé à la Nouvelle-York

Voir les commentaires

Voter Fillon pour battre Sarközy et Juppé: les consignes officielles de l'Action française-Grand Sud-Ouest

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

Les primaires de la Droite auront lieu le 20 novembre.

Fidèle à son réalisme habituel, qui consiste, sans se situer à Droite ni à Gauche, à tirer parti de tous les évènements politiques pour faire avancer la Cause nationale et royale, la fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française recommande à ceux de ses sympathisants qui auraient l'intention d'y participer de voter pour l'ancien premier ministre François Fillon.

En effet, voter Fillon, c'est faire, à la fois, échec au bateleur de foire Sarközy dont le quinquennat a été calamiteux sur tous les plans (de l'économie à la Libye), et à Juppé qui, dans tous les mandats qu'il a exercé (adjoint aux finances de Chirac à Paris, ce pour quoi il a été condamné, ministre des affaires étrangères de Sarközy ou maire de Bordeaux) a témoigné d'une rare nullité d'énarque.

De tous les candidats, Fillon le mieux placé dans ce but (http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/11/15/25001-20161115ARTFIG00384-un-sondage-donne-francois-fillon-vainqueur-de-la-primaire-de-la-droite-et-du-centre.php; http://www.atlantico.fr/decryptage/sondage-exclusif-francois-fillon-rattrape-nicolas-sarkozy-pour-1er-tour-primaire-et-battrait-largement-alain-juppe-au-second-2880518.html/page/0/2); il est aussi celui qui a le plus le sens de l'Etat, ainsi que de réelles qualités humaines. Ses idées de thérapie de choc à la française en matière économique (http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/11/24/31001-20161124ARTFIG00148-francois-fillonet-margaret-thatcher-meme-combat-vraiment.php) et de restauration de l'autorité de l'Etat, tranchant avec le consensus libéral-libertaire politiquement-correct (http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/12/12/31001-20161212ARTFIG00258-francois-fillon-ce-que-je-veux-pour-la-securite-sociale.php), du P.S. au néo-F.N., peuvent seules redonner à la France l'énergie de croire en son destin et d'oser agir (https://www.fillon2017.fr/2016/08/28/discours-sable/). Il est l'un des rares hommes d'Etat que la République possède. Il serait dommage qu'il reste inemployé.

La Fédération donnera également des consignes pour la primaire de Gauche.

Le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest,

Signé: GAILLERE

 

Le discours quasi-contre-révolutionnaire de Fillon le 28 août dernier, à Sablé-sur-Sarthe!

Voir les commentaires

Diaphane Pâlichon révélé par... Baudelaire!

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française

Après que Julien Green nous ait donné quelques lumières sur le personnage ( http://af-aquitaine.over-blog.com/2016/08/le-fantome-diaphane-et-palichon-des-boudoirs-aristocratiques.html ), au tour de Baudelaire! On sait qu'un prof' de collège lyonnais, appelons-le Diaphane Pâlichon, obsédé par les questions de virilité au bois dormant et lecteur assidu de l'impuissant Evola, inconnu du grand public, prétend, abusivement aux yeux des hommes qui connaissent la gravité des problèmes auxquels est confronté notre Pays, et sans en avoir le prestige, ni les moyens intellectuels et la finesse politique, "diriger", depuis la mort de Pierre Pujo, l'école et le Mouvement d'Action française.

En 9 ans, on serait bien en peine de dire ce que les ambitieux dont il est la marionnette pitoyable et lui ont réussi, à part brouiller la ligne claire du nationalisme intégral définie par Pierre Pujo et se mettre à la remorque activiste, altereuropéiste et politiquement-correcte de ceux, racisto-identitaristes, dissidents de nare et de hèrenne, ou F.N. new look, en tout cas étrangers à la Cause nationale et royale, qui ont plus de tchatche qu'eux, alors que ce serait à l'A.F., forte de son nationalisme construit, de montrer la voie de la Renaissance française! On pourrait appliquer avec justice à ce clown tragi-comique ce que le grand Baudelaire, critique avisé et contre-révolutionnaire, disait de Lyon et de ses habitants:

"Ville singulière, bigote et marchande, catholique et protestante, pleine de brumes et de charbons, les idées s'y débrouillent difficilement. Tout ce qui vient de Lyon est minutieux, lentement élaboré et craintif. (...). On dirait que les cerveaux y sont enchiffrenés. (...) Dans ce cerveau, les choses ne  se mirent pas clairement, elles ne se réfléchissent qu'à travers un milieu de vapeurs."

Cela ne retrace-t-il pas à la perfection la "politique" politicienne du crafe, même avant la mort de Pujo, qui veut être tout à tous, dans l'espoir illusoire de recueillir un petit quelque chose, l'aumône d'une place d'attaché parlementaire, de directeur de la vie des quartiers d'une municipalité de Droite, de conseiller régional ou encore un maroquin de secrétaire d'Etat? Pas vrai, les sidis flingueurs Dejouy, Bel-Ker, Besnard, de Pierre de Bernis, Van De Sande, de Reviers, Bonnaves?

Voir les commentaires

Pourquoi l'Action française-Grand Sud-Ouest est fidèle à Pierre Pujo

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

Pourquoi? Pour deux raisons, qui tiennent dans les citations suivantes:

Peut-être la certitude est-elle le secret des longues fidélités.

Honoré de Balzac, La Cousine Bette.

Celui qui persiste à suivre avec fidélité un maître déchu est le vainqueur du vainqueur de son maître.

William Shakespeare, Antoine et Cléopâtre.

Pour notre Fédération, fondée par Pierre Pujo et dirigée par V. Gaillère, la fidélité est la clé de la Victoire. Que ceux qui sont capables de réfléchir le fassent et agissent en lien avec l'Action française-Grand Sud-Ouest, seule organisation d'Action française encore légitime et agissante dans le Pays, et que les autres se repentent... avant qu'il ne soit trop tard pour la Cause nationale et royale!

Voir les commentaires