Sécurité maritime nationale: L'Action française-Bordeaux interpelle le Gouvernement

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française

Une récente affaire de remorquage d'un navire en détresse a mis au jour l'absence de tout moyen de sauvetage maritime de Brest à Bayonne. Or, depuis six mois, qu'est-ce qui a été fait par le Gouvernement? La sécurité maritime, voilà bien un domaine dont les Pouvoirs publics ne sauraient se désinteresser sans grave danger pour la protection de nos côtes, de nos marins, de l'écosystème et de la circulation maritime.

Il ne s'agit pas là d'une question de politique politicienne, ni de la survie du Régime, mais d'intérêt général qui devrait faire consensus. Aussi, la section locale d'Action française de Bordeaux & Bassse-Guyenne, fidèle à son rôle de vigie patriotique, réclame-t-elle la mise en chantier immédiate de six remorqueurs. Le Gouvernement, qui se préoccupe tant du chômage et de la désindustrialisation, devrait saisir sans délai cette occasion pour relancer les chantiers navals!

A.F.-Bordeaux & Basse-Guyenne

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/01/01016-20160201ARTFIG00167-notre-littoral-n-est-pas-assez-securise-il-manque-un-remorqueur.php

Voir les commentaires

Pour la journée des Femmes: catholicisme, Action française et féminisme

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

Le 8-Mars est devenu la fête commerciale du féminisme triomphant. Cela ne concernerait, pas davantage qu'Alloouine ou Noël, un nationalisme politique tel que l'Action française Grand Sud-Ouest le définit, si cette manifestation-là ne touchait pas à la substance même du Peuple, dans la personne des femmes, et en faisant subir à l'ensemble de l'opinion un vrai lavage de cerveau! Sans donc nous dissimuler l'origine révolutionnaire de cette journée, voulue par la bolchéviste Clara Zetkine, généralisée par les Nations-Unies en 1977, l'Action française Grand Sud-Ouest ne néglige pas pour autant son intérêt au point de vue de la propagande pour la Cause nationale et royale.

A l'abasourdissement de douteux impuissants, qui attribuent les défaillances de leur virilité politique de Flamby à ce prétendu féminisme "progressiste" du XXème siècle en réalité moribond (nous ne sommes plus dans les années 70) et aux théories fumeuses du gender (dont la principale réalisation est aux Etats-Unis la création de W.C. du troisième sexe pour L.G.B.T. etc. que même Beauvoir, cette hommasse, n'aurait pas osé imaginer), la Fédération compte ses plus ferventes partisanes parmi les femmes actives et les étudiantes. Ce n'est pas un hasard. Cet essor remonte à quelques années.

L'Action française Grand Sud-Ouest et les femmes: la tradition contre-révolutionnaire

En effet, le camp Maxime-Réal-del-Sarte de Biarritz 2008, - qui a incidemment remis en selle le pauv' Blanchonnet, lequel n'était alors pour tous, en fait de successeur de Pujo, qu'un paillasson, - n'a été possible en grande partie que grâce au dévouement et à l'ingéniosité des femmes et des jeunes filles de la section de Bayonne & pays basque, auxquelles nous rendons un éternel et reconnaissant hommage! De là s'est propagée à travers les autres sections actives de la grande région une fidélité féminine durable à la personne courtoise et à l'action persévérante et réfléchie du Délégué régional, qui la leur rend bien!

La Fédération n'est d'ailleurs pas en cela différente de la grande tradition contre-révolutionnaire, qui permet aux femmes, par une compréhension aigüe de leur condition d'épouses et de mères qui doivent sauver la Patrie de leurs enfants, de jouer dans la Cité un plus grand rôle, politique, social et militaire, en temps de crise nationale. Pour ne prendre que l'exemple de la Vendée, le rôle joué par les femmes de toutes conditions, aristocratique comme paysanne, est essentiel au potentiel agressif de l'Armée catholique et royale comme à sa logistique. Il en est allé ainsi de toutes les Contre-Révolutions.

Notre Action française - canal historique, pas la dissidence interne ou externe des Pacsot, Crémiers, Flanchonnet, Dejouy, Bel-Ker et autres tutti frutti régimistes - a reconnu dès sa création aux Dames et aux Jeunes Filles royalistes une place particulière dans ses organisations et un talent de propagandiste sans égal, que la Fédération prolonge en les modernisant. Rappelons seulement l'exemple de la marquise de Mac-Mahon, présidente de nos sections féminines, et celui, immortel, de Monique Lainé, l'âme de notre Résistance à toute dissidence, qui a fait fonctionner et le Journal et le Mouvement pendant vingt ans! Qui, depuis - hein Dejouy, hein Bel-Ker, hein Pâlichon? - en a fait ou en fera jamais autant? A part la Fédération, seule organisation royaliste active et cohérente dans le Grand Sud-Ouest, dirigée sans faille par ses cadres nommés par Pierre Pujo une durée équivalente, bien sûr!

Possibilité d'un féminisme contre-révolutionnaire

On constate que domine un pseudo-"féminisme" soi-disant progressiste, qui ramène en fait, par la négation de leur psychologie, de leur biologie et de la possibilité de la maternité, les femmes au niveau de simples prostituées revendicatrices. En réalité, ce pseudo-"féminisme"-là est antiphysique. Son dogme est: ton corps t'appartient. Ce "féminisme" est historiquement le fruit de la Révolution dont il partage les buts de destructuration sociale.

Force est de remarquer aussi que depuis cent cinquante ans, ni la Religion ni les conservateurs ne lui ont opposé grand chose, à part le maintien de la femme-au-foyer, hypothèse fixiste ne tenant nullement compte de l'évolution de l'économie.

Il n'est pourtant pas interdit de lui opposer un féminisme national allié à l'Eternel féminin et à la situation présente (qui n'est plus celle de 1789, de 1850 ou de 1920, partie prenante du socialisme national de l'Action française. En effet, si nous défendons les droits du producteur français de ne pas être concurrencé par l'étranger et exploité par la spéculation capitalistique, combien davantage le sort de la femme française, moteur de la Contre-Révolution, ne doit-il pas nous être indifférent?

Diagnostic

Ce féminisme ne doit pas être conçu a priori sur une base religieuse ou sociologique étroite; tout comme notre nationalisme séculier englobant, il a vocation a rassembler des femmes de tous les milieux, qu'elles travaillent dans n'importe quelle profession ou qu'elles se consacrent exclusivement à l'éducation de leurs enfants. Il ressort de cela que l'Action française envisage sans doute une transformation profonde de la Société, mais qu'elle part de ce qui lui est donné sans rêver au retour d'un Age d'Or mythifié!

Ce qui existe, c'est une immense masse de femmes exploitées au travail - comme leurs congénères masculins - et une minorité de mères au foyer. La Nation entière s'en trouve prolétarisée. Ces femmes, souvent mères célibataires, travaillent par obligation plus que par choix. Ce qu'elles souhaitent, c'est de pouvoir concilier vie professionnelle (indispensable pour leur subsistance) et vie de famille.

Pour acheter la paix sociale, le contre-modèle que les familialistes cathos-aristobourges affectionnent est celui de la femme-au-foyer, sans réaliser qu'autrefois, à la terre, les femmes ont toujours travaillé; seules les femmes oisives de la bourgeoisie du XIXème siècle jouaient du piano et recevaient leurs amies. Etre une oie blanche, on ne trouvera pas cela un modèle bien enthousiasmant pour des jeunes femmes évoluées comme celles d'aujourd'hui!

Une telle politique de salaire familial, prolongement abusif des allocations du même nom, aboutirait à favoriser, au détriment du reste de la Nation, une classe dominante dont les époux gagnent déjà largement leur vie. Une saine et solidaire fiscalité frapperait au contraire ces foyers afin de redistribuer le surplus aux foyers nécessiteux. Vouloir donc, de manière indistincte, et aux frais du contribuable, ramener autoritairement toutes les femmes au foyer est pis qu'une sottise, - une faute politique. Même la politique du gouvernement du maréchal Pétain ne l'a pas commise, qui a permis aux femmes dans bien des domaines de prendre une importance accrue! Le rôle d'un gouvernement national - qui ne soit pas celui de Jean d'Orléans, le prince philosémite du C.R.I.F. - serait de permettre à ces femmes de s'épanouir à leur gré dans ces deux aspects - familial et professionnel - de leur existence.

Les problèmes matériels et moraux 

Une législation sociale hardie, digne de notre socialisme national, permettant aux femmes un large congé maternité, leur garantissant le maintien de leur emploi à la fin de celui-ci sous peine de fortes amendes à l'employeur, leur accordant le bénéfice de la formation professionnelle continue, l'accès facilité à des soins gratuits et à l'enseignement à distance, permettra à la fois l'amélioration de la qualité de la main-d'oeuvre féminine et l'élévation de ses prétentions salariales.

De même, les problèmes matériels posés à la natalité française par l'autorisation de la contraception (1967) et de l'avortement (1975), et moraux à la famille française par la création du pacse (1999) et du mariage pédérastique (2013) doivent être traités avec intelligence. Interdire en bloc, comme le veulent des cathos ignorants de la logique politique, ce qui est considéré par la majorité de la population comme indifférent ou comme un droit acquis, est profondément stupide. La politique, c'est un vrai métier qui se pratique à l'exclusion de tous les autres, pas une une vaine lamentation et déploration réactionnaires.

Ce que fera à ce sujet un gouvernement positif, c'est de développer des alternatives à l'avortement par la prise en charge généreuse des femmes en détresse, de faire une contre-propagande active en faveur de la vie humaine, de la conception à la fin naturelles, et de suspendre les financements des organismes de planification familiale et autres associations idéologiques "féministes". En parallèle, une transformation profonde de l'enseignement, de la maternelle aux études médicales, fondée sur le primat de la Nation et le culte de sa vitalité, s'impose; on voit que ce sera là l'effort d'une génération et affaire de persévérance intelligente de la part des chefs politiques nationalistes.

En résumé, il n'est pas possible, ni d'ailleurs souhaitable, de rétablir les structures paternalistes du XIXème siècle libéral de contrôle social, dans lesquelles les femmes sont d'éternelles mineures sous la surveillance de leur père ou de leur mari.

La réforme du mariage

En ce qui concerne le mariage, la modification du code civil s'impose. Le but est de faire coexister en droit deux propositions s'ouvrant aux couples de sexe différent souhaitant se marier.

Soit ils se marieront civilement sous le régime du droit commun réformé, qui prévoira la possibilité du divorce, sous condition qu'il n'y ait plus au foyer d'enfant mineur.

Soit ils se marieront sous le régime canonique d'un culte particulier (catholique, mahométan, israélite) et dès lors toute procédure de séparation de séparation de corps sera tranchée souverainement, en fonction de la théologie, par les tribunaux ecclésiastiques, sans possibilité d'ingérence de la juridiction civile, les conséquences matérielles en matière de biens demeurant de leur ressort. Une telle "rupture d'égalité" suppose une modification, inscrite dans le texte constitutionnel, des principes généraux du droit; du point de vue contre-révolutionnaire, elle constituerait une première brèche, et non des moindres, dans les "immortels principes"! Idéalement, sous un autre pontificat que l'actuel, un concordat devrait être négocié qui intégrerait ces dispositions.

Vers une Contre-Révolution féminine

On comprend que, dans la conception de la Fédération, les femmes peuvent devenir les instruments, à leur corps défendant, de la Contre-Révolution. Ce n'est pas pour rien que la propagande révolutionnaire a toujours travaillé prioritairement l'opinion féminine et la jeunesse. Ce n'est pas en étant moralisateur, passif et passéiste que l'on contrera cette propagande, toujours politiquement active et socialement dominante, en dépit d'un essoufflement récent, dû essentiellement au vieillissement de la génération soixante-huitarde. Il ne faut donc pas s'illusionner sur les prétendus succès des "manifs pour tous les gogos cathos": ceux-ci ne sont qu'une écume qui n'affecte pas les profondeurs du Peuple.

N'oublions jamais que, dans "Contre-Révolution", il y a un trait d'union! Les mêmes armes que la Révolution a tourné contre la nature, les nationalistes peuvent les retourner contre elle! La fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française et ses sections indéracinables de Bordeaux & Basse-Guyenne, de Toulouse & Haut-Languedoc, de Pau & Pyrénées et de Bayonne & pays basque, propose à toutes les Françaises de bonne volonté, plutôt qu'un activisme militant se limitant  à des marches et des contre-marches improductives, assorties de tractages et de collages puérils, une action vraiment révolutionnaire en faveur de leur affranchissement véritable des contraintes masculines et professionnelles. Elles réaliseront ainsi, à leur plus grand étonnement, pour le profit de leurs enfants et le leur, le potentiel contre-révolutionnaire de la femme française.

Le Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest,

signé: GAILLERE

Pour aller plus loin: http://www.ncregister.com/daily-news/authentic-feminism-in-the-modern-world

Voir les commentaires

Radioscopie du dîner du C.R.I.F.

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

Cette année encore, le personnel politique, Hollande, Valls, Cazeneuve, Sarkozy et Juppé en tête, se sont rendus à la manifestation communautariste israélite du crife. Hauts fonctionnaires, militaires, politiciens, show-biz ne manqueraient pour rien au monde l'invitation comminatoire qui leur est faite. Dans leur agenda, ils en entourent pieusement à l'avance la date d'un cercle rouge.

De la part de ces individus stipendiés, qui dépendent de la "finance anonyme et vagabonde" (selon les mots du Duc d'Orléans) et de ses relais médiatiques pour leurs campagnes électorales, leurs films, leurs bouquins, leurs albums, leurs tournées, leur avancement, cela ne saurait étonner.

Mais sait-on que, horresco referens! des princes cadets de la Maison de France s'y sont rendus il n'y a pas dix ans? Les authentiques nationalistes d'Action française ne sont pas près d'oublier cette date funeste du 9 février 2011, trois jours après le soixante-dix septième anniversaire du 6-Février, où le Régime, - dont le gratin se retrouve chaque année à cette sauterie, - massacra les patriotes français qui voulaient "que la France vive dans l'honneur et la propreté"! Tout un symbole!

Pour sûr, cette date restera marquée d'une pierre blanche dans notre histoire nationale, et pas comme celle d'un grand succès politique digne de Machiavel. Cela fit un peu de bruit à l'époque et, pour toute justification, l'un des plus suspects thuriféraires de cette Famille dit, avec son culot habituel, que si le Conseil français du culte musulman ou tout autre organisation communautariste les avaient invités, ils y seraient allés! Comme si l'on pouvait comparer l'influence respective de ces deux minorités sur le Pouvoir républicain!

Non! tant qu'une communauté spirituelle vivant en France se permettra de réunir dans la louange béate d'un Etat et d'une armée d'occupation étrangers, et que des Français parmi les plus en vue, - à défaut des plus remarquables, - se croiront obligés d'y faire allégeance tacite, par leur acte de présence, pour être bien en Cour, hé bien les nationalistes d'esprit politique auront le devoir d'assumer la légitimité nationale et, le jour venu, d'exercer le Pouvoir! Qu'on se le dise!

A.F.-Grand Sud-Ouest

Les invités de l'an dernier:

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/03/07/01016-20160307ARTFIG00197-le-diner-du-crif-rendez-vous-incontournable-des-politiques.php

...et de l'année en question:

http://www.purepeople.com/media/le-prince-jean-d-orleans-et-la_m2032905

http://www.contre-info.com/la-famille-dorleans-parmi-le-gratin-republicain-au-diner-du-crif

http://blanrue.blogspot.fr/2011/03/la-famille-dorleans-parmi-le-gratin.html

La polémique du prix du dîner:

http://www.arretsurimages.net/breves/2015-02-25/Diner-CRIF-precisions-sur-la-deduction-fiscale-id18607

...soit 1800 "euros" pour un couple! 11807 francs et vingt-deux centimes! Tout ça pourquoi? Pour être vu dans le personnel politique? Ou pour manger "cacher"? Pour dix fois moins, l'Action française-Grand Sud-Ouest aurait pu indiquer au couple princier un restau national plus sûr, où le service à la française est plus rapide et convenable!

Voir les commentaires

La citation du jour: Vérité et (Contre-)Révolution

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

Ou (contre-)révolutionnaire! C'est pour ça que l'Action française-Grand Sud-Ouest est tant haïe et méprisée!

« En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. » 

« Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent. » 

(George Orwell)

Voir les commentaires