la fete de jeanne-d'arc dans le grand sud-ouest

Fête nationale de Jeanne-d'Arc 2019 à Bordeaux, Toulouse, Pau et Bayonne

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

ACTION FRANÇAISE

Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest

fondée par Pierre Pujo (†)

Fête nationale de Jeanne-d’Arc 2019

sous la présidence effective du Délégué régional de l’Action française, Directeur politique national de l’Action française

Section de Bayonne & pays basque. – Samedi 11 mai 2019. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Bordeaux & Basse-Guyenne. – Dimanche 12 mai 2019. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Toulouse & Haut-Languedoc. – Dimanche 12 mai 2019. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Pau & Pyrénées. – Dimanche 12 mai 2019. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Dépôt de gerbes, discours politique, chants & animations diverses.

Participation aux frais: 10 euros par personne (étudiant: 20 euros).

Disposition commune à toutes les sections locales : inscription préalable obligatoire par la rubrique « contact » (donner ses nom, prénom et coordonnées complètes).

Voir les commentaires

La fête de Jeanne-d'Arc 2018 de l'Action française à Bordeaux, Toulouse, Pau et Bayonne: un succès de la fidélité et de l'intelligence politique!

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

Voir les commentaires

Fête nationale de Jeanne-d'Arc 2018 à Bordeaux, Toulouse, Pau et Bayonne

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

ACTION FRANÇAISE

Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest

fondée par Pierre Pujo (†)

Fête nationale de Jeanne-d’Arc 2018

sous la présidence effective du Délégué régional de l’Action française

Section de Bayonne & pays basque. – Samedi 12 mai 2018. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Bordeaux & Basse-Guyenne. – Dimanche 13 mai 2018. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Toulouse & Haut-Languedoc. – Dimanche 13 mai 2018. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Pau & Pyrénées. – Dimanche 13 mai 2018. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Dépôt de gerbes, discours politique, chants & animations diverses.

Disposition commune à toutes les sections locales : En raison des circonstances, inscription préalable obligatoire par la rubrique « contact » (donner ses nom, prénom et coordonnées complètes).

 

Voir les commentaires

Fête nationale de Jeanne-d'Arc 2017 à Bordeaux, Toulouse, Pau et Bayonne

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

ACTION FRANCAISE

Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest

fondée par Pierre Pujo (†)

Fête nationale de Jeanne-d’Arc 2017

sous la présidence effective du Délégué régional de l’Action française

Section de Bayonne & pays basque. – Samedi 13 mai 2017. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Bordeaux & Basse-Guyenne. – Dimanche 14 mai 2017. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Toulouse & Haut-Languedoc. – Dimanche 14 mai 2017. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Pau & Pyrénées. – Dimanche 14 mai 2017. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Dépôt de gerbes, discours politique, chants & animations diverses.

Disposition commune à toutes les sections locales : En raison des circonstances, inscription préalable obligatoire par la rubrique « contact » (donner ses nom, prénom et coordonnées complètes).

Voir les commentaires

Jeanne 2016: à Bordeaux, notre honneur s'appelle légitimité

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française

Une jeune étudiante d'Action française de Bordeaux déposant la gerbe au pied de la statue de la Libératrice
Une jeune étudiante d'Action française de Bordeaux déposant la gerbe au pied de la statue de la Libératrice

Dimanche dernier, la section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française a honoré par une brève et émouvante cérémonie la Sainte de la Patrie à Bordeaux.

Bordeaux, bastion de la fidélité à l'A.F.-Grand Sud-Ouest

Sous la présidence du Délégué régional Gaillère, au regard brillant de fierté patriotique d'hommes et de femmes de toutes les classes de la Société, allant de la noblesse authentique et de la laborieuse bourgeoisie bordelaises aux ouvriers et artisans de la C.U.B. et aux paysans de l'Entre-deux-Mers, - à l'exclusion de tout fonctionnaire prévaricateur ou autre postier oisif, - une jeune et ravissante étudiante d'Action française a déposé une belle couronne de lys, offerte par un des plus grands fleuristes de Bordeaux, sympathisant, au pied de la statue équestre faisant face au Jardin public.

Prenant la parole pour le traditionnel discours politique toujours très attendu de nos amis, qui exprime la pensée de tous les participants, tire les leçons de l'expérience et fixe la ligne pour l'année à venir, le Délégué régional, comme il l'avait fait un peu plus tôt dans la journée à Pau, a rappelé que la mémoire des premiers militants de l'Action française, qui ont permis l'institution de la fête nationale que nous célébrons seuls dans la grande région, est sacrée et que n'importe qui ne peut pas s'en réclamer. Le combat qui vient est celui de la légitimité. Non celui de la légitimité monarchique, qui est tranché depuis la fin du XIXème siècle, - même si ceux au profit de qui elle joue sont loin de toujours présenter les qualités de leurs prédécesseurs, - mais celui du nationalisme.

Si la légitimité monarchique est indispensable, mais non suffisante, pour régner, - le couronnement prématuré d'un imbécile ruinerait pour rien la figure du Roi que l'A.F. a sauvé de l'oubli, - celle du nationalisme est un préalable nécessaire pour agir. Car, dans l'Inrerrègne depuis 1848, le nationalisme, vigie essentielle de la Patrie, assure une permanence de la fonction royale. Au contraire, un nationalisme frelaté, - "du Maurras, Canada Dry, tel qu'on le sert de nos jours dans les apéros natios", pour reprendre les mots de M. Gaillère, - ne profiterait à aucun Français. Il faut "penser clair pour marcher droit"; aussi, s'agit-il de savoir à qui appartient l'Action française, ce qu'elle est et n'est pas.

Ce que Pujo aurait pensé de l'Action française d'aujourd'hui

On connait la certitude de la fédération Grand Sud-Ouest, fondée par Pierre Pujo, qu'elle développe sur tous les supports à sa disposition (conférences, propagande orale et écrite, internet): L'Action française est autre chose qu'une propriété de famille (des 20 familles); elle a fondé une tradition politique, distincte en tout point d'une sommaire réaction bourgeoise, tradition dont notre Fédération, enracinée depuis quinze ans, est la seule dépositaire dans le Grand Sud-Ouest (une quinzaine de départements), mais aussi dans le reste de la France, du fait de la démission de l'immense majorité des cadres de l'époque de Pierre Pujo.

Pour le Délégué régional, qui l'a connu et servi indéfectiblement, Pujo, notre Fondateur, aurait condamné sans ambages les trafics parisianistes avec le néo-F.N. et incité nos amis à se déterminer, en politique électorale, non pas en faveur d'un parti failli (quarante ans de voie de garage), mais selon le seul intérêt national. L'A.F., bien que participant aux élections - elle agit "par tous les moyens même légaux" - n'est pas une réserve de voix tout acquise (ou qu'on pourrait acheter avec des positions éligibles aux prochaines régionales en Rhône-Alpes et en Ile-de-France), ni une chasse gardée pour ceux qui ont toujours tout raté sur tous les plans, et qui cherchent une surface sociale pour "briller". Elle exige à sa tête des Incorruptibles, plutôt du genre d'Eliott Ness que de Robespierre!

De fait, il aurait refusé les nominations injustifiables qui ont eu lieu depuis 2007, tant dans les organes prétendument "directeurs" du Mouvement qu'à la rédaction du Journal, et qui en ont fait un pandemonium de toutes les dissidences. Confronté à des accaparements illégitimes, à la limite du détournement moral, il aurait estimé qu'au-dessus de la survie d'une structure squelettique, il y a la Cause qui exige tous les sacrifices, mais pas tous les aveuglements, et qui justifie la continuation du combat avec toutes les armes en notre pouvoir. Dans cette optique, il aurait reconnu dans la fédération Grand Sud-Ouest, qu'il avait voulu, la "voie du salut bien repérée". Des hommes de gabarit différent peuvent bien passer... et être oubliés, des générations plus ou moins dignes se succéder, - une Cause ne meurt jamais.

Il aurait également rappelé que nos idées politiques réalistes appartiennent au Pays tout entier, c'est-à-dire au Peuple à qui nous devons redonner la parole. C'est proprement la tâche du nationalisme. C'est ce que fait pour sa part la Fédération et ses sections locales (Bordeaux bien sûr, mais aussi Toulouse, Bayonne, sans oublier Pau! http://af-aquitaine.over-blog.com/2016/05/fete-de-jeanne-d-arc-2016-mission-accomplie-a-pau.html). Pour notre "complot à ciel ouvert" contre la Démocratie et pour le Peuple, c'est là le secret de la victoire. Malheureusement pour nos dissidents, il ne s'invente pas!

Qu'est-ce que la légitimité politique?

Le critère de la légitimité politique n'est pas la longévité (sinon ceux qui traînaient leurs guêtres boueuses dans nos environs dans les années 60, 70 ou 80 la détiendraient évidemment, quel que soit le mépris qui se soit attaché depuis à leurs noms de traîtres et de routiniers), - mais la fidélité. Fidélité à nos idées vraies (qui ne se résument pas à des slogans de circonstance qui ont naturellement vieilli), à la mémoire pure de nos Maîtres indépendants des pouvoirs temporels, mais fidélité surtout à une méthode plastique, l'empirisme organisateur, qu'un philosophe chrétien actuel qualifiait d'excellente "boîte à outils" pour comprendre notre monde en déliquescence.

La légitimité n'est pas dans la singerie des camelots ou des anarcho-syndicalistes de 1910: ceux des privilégiés qui s'y adonnent cherchent surtout à s'acheter une bonne conscience entre 18 et 21 ans, avant de sombrer dans la léthargie et l'hypocrisie du conservateur bien-pensant pour le reste de leur triste existence. A moins que, plus âgés, ils ne soient aussi plus calculateurs (au moins pour leur carrière)... Bref, sur tous ces points, "Nous ne cèderons jamais, parce que nous sommes légitimes, a conclu le Délégué régional; personne d'autre ne peut en dire autant".

Le fanal de la légitimité

A ces erreurs et ces crimes de notre temps, qui retomberont dans les poubelles de l'histoire, il faut donc opposer sans faiblir notre légitimité: "ce n'est pas un F.N., mais un fanal qu'il faut au milieu du brouillard des idées". Pour sortir des bouleversements, la Nation a besoin de trouver un chemin qui lui soit propre et familier. L'Action française est cette seule "troisième voie" possible en France, pas simplement entre le capitalisme borné et le marxisme assassin, pas seulement entre l'ultralibéralisme déréglé et l'économie dirigée, pas uniquement entre le souci de la Nation et le désir de la justice sociale, pas exclusivement entre l'esprit de lucre et l'esprit de jouissance: elle est la corde, délicate et incontournable, qui lie la gerbe des idées et des intérêts les plus divers.

L'A.F. n'est pas un équilibrisme impossible, compromis horizontal entre termes idéologiquement opposés, sorte de "juste milieu" démo-chrétien de sensibilité royalisante, mais la somme de nos rêves et de nos cauchemars, le total de nos calculs sordides et de nos actes désintéressés, le solde mental et humain qu'elle fait servir à notre avenir de Peuple. L'A.F. ne se regarde pas d'en-bas, au ras du sol; elle ne se voit bien "qu'en avion", de haut. Elle est la réalité même de notre Peuple.

Après ces fortes paroles vivement acclamées, La Royale et La Marseillaise ("Amour sacré de la Patrie..."), nos deux hymnes nationaux, ont été entonnés. Nos amis se sont séparés en se donnant rendez-vous à la rentrée militante de la section en septembre, sous la direction de nos cadres habituels.

A.F.-Bordeaux & Basse-Guyenne

Voir les commentaires

Fête de Jeanne-d'Arc 2016: Mission accomplie à Pau

Publié le par Section de Pau & Pyrénées de l'Action française

Mission accomplie à Pau le 8-Mai 2016

Depuis le réveil de notre section de Pau en 2012, nous n'avons jamais manqué de célébrer pacifiquement la fête nationale de Jeanne-d'Arc, fête du patriotisme français.

Cette année, la statue de Jeanne avait été taguée, mais le diable portant pierre, une forte mobilisation de personnes est venue réparer la profanation, comme à Bayonne du temps de Pierre Pujo! Dans la ville du roi Henri, en général en province, on n'a pas la mémoire courte, mais des fidélités tenaces!

Lorsque la délégation de l’A.F. Pau-Béarn est arrivée sur les lieux de la cérémonie, d’autres personnalités étaient déjà présentes et l’ont accueillie avec chaleur. Nous l'avons souvent constaté: notre désintéressement nous rend incontournables. Une preuve de plus qu'entre patriotes sincères, la France est un trait d'union sur toute autre considération partisane ou associative.

Deux jeunes gens de l’A.F. ont déposé, avec une très belle gerbe composée avec goût par les Dames et Jeunes Filles royalistes du Béarn, leur hommage à la Pucelle; sur la banderole immaculée était simplement mais clairement inscrit en lettres d'azur: ACTION FRANCAISE.

Puis, en la présence vigilante de nos cadres locaux, le Délégué régional de l‘A.F. a prononcé un discours où il a rappelé le rôle et les sacrifices des militants de l’A.F. qui ont imposé la Fête de la Vierge Guerrière dont ils vengé l’honneur en fessant publiquement l’ignoble Thalamas, et la nécessité de leur rester fidèles, ainsi qu'à nos Maîtres, afin que leur combat pour Jeanne et la France n'ait pas été vain.

Pour achever en beauté cette journée de la mémoire, une jeune chorale, l'orgueil de notre section, a entonné une « Royale » vibrante et récité d’une voix forte Ave Maria et Je Vous salue, Marie, le tout salué de salves d’applaudissements et de félicitations des personnes présentes qui ont échangé les coordonnées et demandé de remettre cela tous ensemble l’an prochain.

L’A.F. ne pouvait faire moins dans la cité d’Henry IV. A son enseigne glorieuse, l'amitié d'Action française n'est pas un vain mot!

Un détail de la très belle gerbe déposée en l'honneur de Jeanne- d'Arc par la section du Béarn le 8-Mai 2016 à Pau (Photo D.R.)

Un détail de la très belle gerbe déposée en l'honneur de Jeanne- d'Arc par la section du Béarn le 8-Mai 2016 à Pau (Photo D.R.)

Voir les commentaires

Fête de Jeanne-d'Arc 2016 le 7 mai à Bayonne, le 8 mai à Bordeaux, Toulouse et Pau

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

ACTION FRANCAISE

Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest

fondée par Pierre Pujo (†)

Fête nationale de Jeanne-d’Arc 2016

sous la présidence effective du Délégué régional de l’Action française

Section de Bayonne & pays basque. – Samedi 7 mai 2016. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Bordeaux & Basse-Guyenne. – Dimanche 8 mai 2016. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Toulouse & Haut-Languedoc. – Dimanche 8 mai 2016. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Section de Pau & Pyrénées. – Dimanche 8 mai 2016. – Le lieu et l’heure exacts seront précisés ultérieurement.

Dépôt de gerbes, discours politique, chants & animations diverses.

Disposition commune à toutes les sections locales : En raison des circonstances, inscription préalable obligatoire par la rubrique « contact » (donner ses nom, prénom et coordonnées complètes).

Voir les commentaires

La fête de Jeanne-d'Arc 2015 dans le Grand Sud-Ouest: une victoire patriotique de l'Action française!

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

La fête nationale de Jeanne-d'Arc, imposée naguère au prix de 10000 jours de prison par l'Action française, et consacrée par la loi républicaine, est pour notre Mouvement politique un moment de l’année privilégié pour faire le point du patriotisme français. Si ces dernières années, celui-ci semble plutôt à la baisse, en apparence (certains imbéciles bien-pensants croyant même à un prétendu "suicide national" qui les dispense d'agir intelligemment), notre école de pensée et de militantisme, elle, montre qu'au contraire, il est tout prêt à se réveiller et à prendre le Pouvoir!

Un signe en est que, dans nos sections locales (Bordeaux & Basse-Guyenne, Toulouse & Haut-Languedoc, Pau & Pyrénées, Bayonne & pays basque), à rebours du Paris germanopratin, la fidélité des amis de l'Action française reste, année après année, vilenie après trahison, exclusivement acquise à la fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest fondée par Pierre Pujo et dirigée par V. Gaillère et ses collaborateurs.

Quelle meilleure et plus émouvante preuve du patriotisme français, en effet, que, dans toute la grande région, ces dizaines d'hommes et de femmes d’Action française ou de patriotes de tous les horizons connus de longue date pour leur courage politique, qui avaient sans hésiter répondu : « Présents ! » à l’invitation généreuse de la fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française et de ses sections? La loyauté à la mémoire et aux leçons de nos Maîtres en politique française : Maurras, Bainville, Daudet, Maxime Réal del Sarte, Pierre Pujo, l'ouverture à tous les Français de bonne volonté et, bien sûr, le souvenir reconnaissant à Jeanne régnaient.

1/ La fête de Jeanne-d'Arc à Bordeaux...

Au matin du dimanche 10 mai 2015, en ce dixième anniversaire de la victoire souverainiste au référendum sur la constitution européenne, le Bordeaux patriote réagissait, dans un esprit de fidélité et de combat contre les méfaits nés pour notre Peuple de l'abandon, par les gouvernants, de notre souveraineté dans tous les domaines: politique, économique, culturel et social, de la perte du patriotisme, ainsi que du sens de notre histoire millénaire…

Nous, à l'Action française, avons l'honneur d'avoir été de ces patriotes de Gauche et de Droite, qui ont alors résisté et remporté une grande victoire patriotique, – alors que nos dissidents prônaient une prudente abstention. Notre résistance, aujourd'hui puissamment relayée par d’autres pays comme la Grèce ou la Grande-Bretagne, montre la nocivité de la construction européenne. L'Action française avait raison, Pierre Pujo avait raison: c'est l' "euro" qu'il faut, maintenant, détruire! Sous le signe réconciliateur de la Pucelle d’Orléans, un agréable cortège, regroupant une quinzaine de personnes, a mené dans ce but les pèlerins à la statue équestre sise devant le Jardin public.

"Nous, à l'Action française, nous cherchons ailleurs, plus haut dans l'Intelligence politique nos références"

Une belle gerbe tricolore fut déposée par une Dame royaliste, représentant la noblesse bordelaise, puis le discours politique d’usage fut prononcé par le Délégué régional de l’Action française dans le Grand Sud-Ouest, M. Vincent Gaillère.

Pendant deux heures, l’orateur, dont les raisons multiples et l’humour acéré séduisirent l’assistance, démontra fortement la nécessité, pour la survie du Pays et les droits et libertés des Français, d’une Action française forte et fidèle à elle-même, qui recueille le meilleur de l’héritage de Jeanne : foi invincible, jeunesse éternelle, insolence à l’égard du Système, mais aussi des faux prophètes et vrais gourous de la « rectitude politique », fussent-ils, comme un Zemmour, un Dieudonné ou un Soral, camouflés en "anticonformistes brevetés" par les médias… "Nous, à l'Action française, nous cherchons ailleurs, plus haut dans l'Intelligence politique nos références" a déclaré le Délégué régional, qui a conclu: "Nous sommes le Peuple français!". Ce discours vigoureux fut suivi d’une vibrante Royale et d’un vin d’honneur, très goûté des militants, qui prolongea longtemps encore l’ambiance amicale.

2/ ...et à Pau!

Le même jour, à midi, dans la ville du bon Roi Henri, notre vaillante section de Pau & Pyrénées, sous la présidence du délégué interdépartemental, honorait par un hommage remarqué la statue de Jeanne-d’Arc située devant l’église Notre-Dame. Le dépôt d'une gerbe, artistiquement composée d'iris par les Dames de la section, fut effectué par une Jeune Fille royaliste, pendant que la garde d'honneur se composait de jeunes militants royalistes des deux sexes. La relève est assurée dans la continuité!

On notait dans notre pieux hommage palois, avec le sens de la mesure propre à notre Mouvement, le profond respect du particularisme basco-béarnais et de son traditionalisme foncier, – la pleine conscience de l’accord d’un sain et légitime régionalisme avec la Monarchie à restaurer, – et un refus de la confusion entre spirituel et temporel dans l’obédience de la parole du Christ : Rendez à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César.

Des Dames royalistes et d’Action française et des Jeunes Filles royalistes basco-béarnaises s’étaient mobilisées pour agrémenter l’occasion: un émouvant poème à la gloire de Jeanne avait même été créé. Avant La Royale, notre délégué interdépartemental appela éloquemment Jeanne au chevet du Pays qui souffre! Que tous soient remerciés de leurs efforts méritoires ! Leur fidélité et leur présence sont grosses de signification pour la renaissance et l’essor de l’Action française dans le Béarn et en Gascogne ! Nul doute que, du haut des cieux, cette rafraîchissante cérémonie, dont la tradition a été rétablie en 2012 par l’Action française-Grand Sud-Ouest, plut, dans sa simplicité, à Jeanne.

3/ Toulouse aussi!

A noter aussi qu'à Toulouse, l’après-midi du même jour, un rassemblement spontané de Dames royalistes d’une grande qualité et de patriotes honora également la Sainte de la Patrie au pied de sa statue équestre. A lui seul, en dépit des traverses, il a témoigné de la persistance du sentiment royaliste des Toulousains.

Conclusion: La leçon politique de la fête nationale de Jeanne-d'Arc 2015 dans le Grand Sud-Ouest

Les participants aux différentes manifestations s’accordent généralement à reconnaître à la Fédération, à ses sections locales et à leurs responsables le dynamisme et l’allant indispensables pour animer les ardeurs combatives de notre école de pensée toujours d’actualité et la conduire au milieu des épreuves qui menacent la France (en particulier le danger n° 1 de l'intégration européenne).

Issus du terroir et du Peuple, refusant à la fois le Régime, l'extrémisme et la surenchère, nous, les militants de l'Action française-Grand Sud-Ouest, que nos amis connaissent bien depuis vingt ans et qui n'avons pas à faire nos preuves, nous restons et resterons parmi eux, dans les bons jours comme les mauvais, aussi éloignés des effets de manches usés des politicards corrompus, journalistes et "intellectuels" pseudo-"anticonformistes", que des ronds de jambe des mondains habitués des petits fours des autorités. Nous, les petits, nous les sans-grade (ou sans titres), que méprisent les jeunes bourgeois, étudiants gavés et autres vieux de la vieille, nous regardons bien en face le présent et l’avenir, car la légitimité d'A.F. nous appartient! Aussi, quand la Nation en aura besoin, nos amis nous trouveront toujours sur les chemins de l'honneur et de la fidélité!

A nous et à nous seuls revient le mérite d’organiser régulièrement, de front, conférences et cercles de formation, militantisme de terrain et commémorations patriotiques dans le quart du Midi atlantique de la France (une quinzaine de départements), – aucun autre groupement ne pouvant en dire autant. Seule, l’Action française, incarnée dans le Grand Sud-Ouest par la Fédération, son fer de lance, honore désormais la bonne Lorraine au jour de sa fête légale. Elle demeure le mouvement politique le plus cohérent d’opposition radicale au Régime démocratique, quelle que soit la couleur de celui-ci. Ce simple constat ne saurait manquer d’amener prochainement à sa propagande nationaliste et royaliste des développements décisifs…

La légitimité d'Action française nous appartient!

A la différence de tel groupuscule parisianiste, aucune concession ne sera jamais faite au sein de notre Fédération interprovinciale aux dissidences de l'Action française. La réunion de toutes les inepties politiques (royalistes de Gauche de la "nare", "boutangistes", mondains adeptes de tel ou tel "prince", "cathos" conservateurs dont le prieur dominicain de Bordeaux, Humbrecht, a récemment dénoncé l'absence d'esprit politique et la passivité moutonnière), tout ce tourbillon de poussière malodorant ne fait pas une unité, ni une force capables d'emporter l'adhésion du Peuple, ni non plus la conviction des élites françaises (qui ne sont pas la technocratie). En tout cas, ce n'est pas de l'Action française: ni Maurras, ni Pierre Pujo ne s'y reconnaîtraient.

On voit bien à l'oeuvre depuis une décennie, nous en sommes témoins, à l'intérieur de l'Action française, comme en ce moment à l'extrême-Droite, des complots contre toutes les formes, pures ou corrompues par l'électoralisme, du nationalisme français, le but étant de discréditer des alternatives possibles à la Démocratie. Nous, seuls héritiers et acteurs de l'A.F.-"canal historique", invitons donc nos compatriotes inexpérimentés en politique à s'en méfier comme de la peste, à passer leur chemin et à lire plutôt Maurras: ils y apprendront enfin comment être utiles à la France – en disciplinant leur pensée et leur zèle!

Quoi qu'il en soit de ces tribulations, qui passeront plus vite que leur ombre, rendez-vous est fixé avec confiance et résolution pour l’année prochaine où une organisation perfectionnée par la Fédération maintiendra, contre vents racistes et marées roses ou bleues, la fête de la Nation française. Avant, on se réunira cet été, pour célébrer dans la joie et la bonne humeur à Bayonne et à Toulouse une fête de Jeanne-d'Arc propre à chacune de nos sections locales du Toulousain et du pays basque!

Vive Jeanne! vive la France!

Voir les commentaires

Fête nationale de Jeanne-d'Arc 2015 le 10 mai à Bordeaux et Pau

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

ACTION FRANCAISE

Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest

fondée par Pierre Pujo (†)

Fête nationale de Jeanne-d’Arc 2015

Section de Bordeaux & Basse-Guyenne. – Dimanche 10 mai 2015, à 10 h, rond-point Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny (intersection cours de Verdun et Xavier-Arnozan). Sous la présidence du Délégué régional de l’Action française. Dépôt de gerbe, discours politique.

Section de Pau & Pyrénées. – Dimanche 10 mai 2015, à 12 h 15, square Notre-Dame (devant l'église Notre-Dame, intersection boulevard Alsace-Lorraine et rue J.-J.-de-Monaix). Sous la présidence du délégué interdépartemental de l’Action française. Dépôt de gerbe, discours politique.

[Sections de Toulouse & Haut-Languedoc et de Bayonne & pays basque. – La fête traditionnelle de Jeanne-d’Arc aura lieu ultérieurement cet été sous la présidence effective du Délégué régional de l’Action française. Dépôt de gerbe, discours politique.]

Voir les commentaires

Fête de Jeanne-d'Arc 2012 dans le Sud-Ouest: l'Action française tous azimuths!

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.

 4 Piliers Fédération

 Par sa Fédération interprovinciale,

l'Action française est dynamique

dans tout le Grand Sud-Ouest

 

Du fait de la création, en janvier dernier, de la section de Pau & Pyrénées, le quatrième foyer de propagande ranimé en dix ans, la fête nationale de Jeanne-d’Arc devait revêtir, en ce sixième centenaire de la naissance de la Sainte de la Patrie, un éclat particulier dans le Grand Sud-Ouest. Il était inévitable que la lourde logistique, induite par l’expansion continue, tant en nombre qu’en qualité, des activités de la fédération interprovinciale de l’Action française, connût quelques imperfections mineures. Nos amis voudront bien nous les pardonner et ils peuvent être assurés que la Fédération, seule organisation politique royaliste active dans la grande région, y remédiera à l’avenir.

 

64000 Eg N.-D. intersection 12 bd Alsace-Lorraine rues Emil

La statue de Jeanne-d'Arc à Pau

avant le dépôt de gerbe par l'A.F.

(Photo: D.R.)

 

Dès le samedi 12 mai au matin, à Pau, pour la première fois depuis bien des années, notre nouveau délégué départemental dans les Pyrénées-Atlantiques honorait d’un dépôt de gerbe public la statue de Jeanne-d’Arc située devant l’église Notre-Dame. Des Dames royalistes et d’Action française s’étaient mobilisées pour l’occasion. Que tous soient remerciés de leurs efforts méritoires ! Leur fidélité et leur présence sont grosses de signification pour la renaissance et l’essor de l’Action française dans le Béarn et en Gascogne !

 

12-05-13 Bayonne

La statue de Jeanne-d'Arc à Bayonne 

artistiquement fleurie

par les soins de l'Action française

(Photo: section de Bayonne & pays basque de l'A.F.)

 

Le même jour, dans l’après-midi, aux statues de Bayonne et de Biarritz, les dépôts des gerbes abondantes, artistiquement composées par les Dames de la section de Bayonne & pays basque, furent effectués par de jeunes militants royalistes des deux sexes.

 

12-05-13 Biarritz

Il n'y a pas d'âge pour lire 

L'Action Française 2000

aux pieds de Jeanne-d'Arc:

ici, à Biarritz!

(Photo: section de Bayonne & pays basque de l'A.F.)

 

Comme on était loin des effets de manches usés des politicards corrompus et autres mondains habitués des petits fours des autorités ! Nul doute que, du haut des cieux, cette rafraîchissante cérémonie, dont la tradition a été rétablie en 2010 par l’Action française, plut, dans sa simplicité,  à Jeanne.

 

12-05-13 Dépôt gerbe Bayonne 2

Une Jeune Fille royaliste et un petit Chouan 

effectuant le dépôt de gerbe à Bayonne 

(Photo: section de Bayonne & pays basque de l'A.F.)

 

D’ailleurs, des descendants de ses proches compagnons d’armes, de Jeunes Filles royalistes et des hommes d’Action française connus de longue date dans la région avaient sans hésiter répondu : « Présents ! » à l’invitation généreuse de l’A.F. La fidélité à la mémoire de nos Maîtres en politique française : Maurras, Bainville, Daudet, Maxime Réal del Sarte, Pierre Pujo régnait.

 

12-05-13 Bayonne 1

La belle gerbe de la section de Bayonne & pays basque

de l'Action française

(Photo: section de Bayonne & pays basque de l'A.F.)

 

A l’inverse d’un romantisme se complaisant en rodomontades d’un chevaleresque douteux quasi-anarchisant, on notait dans notre pieux hommage, avec le sens de la mesure propre à notre Mouvement, le profond respect du particularisme basque et de son traditionalisme foncier, – la pleine conscience de l’accord d’un sain et légitime régionalisme avec la Monarchie à restaurer, – et un refus de la confusion entre spirituel et temporel dans l’obédience de la parole du Christ : Rendez à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César.

 

 

Statue de Jeanne-d'Arc à Bordeaux

 La statue équestre de Jeanne d'Arc à Bordeaux

(Photo: section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'A.F.) 

 

Le dimanche 13-Mai, cinquante-quatrième anniversaire du mouvement contre-révolutionnaire spontané d’Alger, Bordeaux, réagissait, dans le même esprit de fidélité et de combat contre les méfaits nés de la protestantisation progressive, au cours de la deuxième moitié du XXème siècle, de la pensée politique des meilleurs Français, – qui dès lors s’érigent en juges universels, quoique irresponsables, de qui est Français, de qui est nationaliste, de qui est royaliste, et de qui ne l’est pas etc… Sous le signe réconciliateur de la Pucelle d’Orléans, un agréable cortège, regroupant une quinzaine de personnes, a mené les pèlerins à la statue équestre sise devant le Jardin public.

 

 11-05 Gerbe Bordeaux

La gerbe tricolore de

la section de Bordeaux & Basse-Guyenne

(Photo: section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'A.F.)

 

Une belle gerbe tricolore fut déposée par une Dame royaliste, représentant la noblesse bordelaise, puis le discours politique d’usage fut prononcé par le Délégué régional de l’Action française dans le Grand Sud-Ouest, M. Vincent Gaillère. Pendant deux heures, l’orateur, dont les raisons multiples et l’humour acéré séduisirent l’assistance, démontra victorieusement la triple nécessité, pour la défense nationale, sociale et religieuse des Français, d’une Action française forte et fidèle à elle-même, qui recueille le meilleur de l’héritage de Jeanne : foi invincible, jeunesse éternelle, insolence à l’égard des faux prophètes et vrais gourous de la « rectitude politique » … Ce discours offensif fut suivi d’une vibrante Royale et d’un vin d’honneur, très goûté des militants, qui prolongea longtemps encore l’ambiance amicale.

 

 

Statue de Jeanne-d'Arc ToulouseLa statue de Jeanne à Toulouse,

peu avant la manifestation d'Action française 

(Photo: D.R.)

 

A Toulouse, l’après-midi du même jour, un rassemblement similaire de Dames royalistes d’une grande qualité honora également la Sainte de la Patrie au pied de sa statue équestre. A lui seul, en dépit des traverses, il a témoigné éloquemment de la persistance du sentiment royaliste des Toulousains.

 

Rendez-vous est donc pris avec confiance et résolution pour l’année prochaine où une organisation perfectionnée maintiendra, contre vents racistes et marées roses, la fête de la Nation française. Les participants aux différentes manifestations s’accordent généralement à reconnaître à la Fédération et à son Chef le dynamisme et l’allant indispensables pour réveiller les ardeurs combatives de notre école de pensée toujours d’actualité et la conduire au milieu des épreuves qui menacent la France. A nous seuls revient le mérite d’organiser régulièrement, de front, conférences et cercles de formation, militantisme de terrain et commémorations patriotiques dans le quart de la France (une quinzaine de départements), aucun autre groupement prétendument « anticonformiste » ne pouvant en dire autant. Seule, l’Action française, incarnée dans le Grand Sud-Ouest par la Fédération, son fer de lance, honore désormais la bonne Lorraine au jour de sa fête légale. Elle demeure le mouvement politique le plus cohérent d’opposition radicale au Régime démocratique, quelle que soit la couleur de celui-ci. Ce simple constat ne saurait manquer d’amener prochainement à sa propagande nationaliste et royaliste des développements décisifs…

 

V Victoire 2

Voir les commentaires

Un bon livre: Jeanne: De l'histoire à l'écran

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.

 
 

Jeanne vitrail

Si l’authentique Jeanne d’Arc reste, sur bien des points, une énigme tant pour les historiens que pour les théologiens, le personnage lui-même n’a cessé de fasciner. Guérillero, patriote ou sainte, républicaine ou royaliste, laïque ou catholique, agent secret, martyre, victime d’imposture ou d’hallucinations, la Pucelle d’Orléans a été accaparée de tous côtés. Dès l’invention d’Edison et des frères Lumière à la fin du XIXe siècle, cette fascination s’est transmise à la caméra. Les spectateurs se souviennent bien sûr de Renée Falconetti, d’Ingrid Bergman, de Jean Seberg, de Sandrine Bonnaire et, récemment, de Milla Jovovich. Mais c’est le dessus du panier. Qui sait que la vaillante Lorraine a été incarnée plus de cent fois sur le grand et le petit écran  ? Parmi ses interprètes, on découvre Alida Valli, Hedy Lamarr, Michèle Morgan, Julie Harris, Liselotte Pulver, Geneviève Bujold, Marthe Keller. L’industrie cinématographique l’a maintes fois récupérée idéologiquement  : Adolf Hitler en a fait le porte-drapeau de la révolution nationale-socialiste, et même le cinéma soviétique s’est penché sur la bergère en armes. En plus des longs métrages de cinéma, cet ouvrage réunit pour la première fois les quelque 70 téléfilms et dramatiques que la télévision a consacrés à Jeanne dans le monde entier. Le petit écran véhicule notamment des images de Jeanne provenant des adaptations littéraires, de l’opéra, du musical, du ballet, du cinéma expérimental et même du dessin animé  !  C’est cette galerie polychrome et polymorphe, miroir combien révélateur de notre temps, que ce livre déchiffre en étudiant la genèse, les motivations, le tournage et l’accueil des films, sans oublier le contexte politique ou artistique qui les a vus naître et qui a présidé à leur réalisation. La représentation de la chronique médiévale se confond ainsi inextricablement avec l’histoire contemporaine.

Hervé Dumont, né en 1943, directeur de la Cinémathèque suisse à Lausanne de 1996 à 2008, est l’auteur de plusieurs monographies de cinéastes telles que Robert Siodmak, le maître du film noir, William Dieterle ou Frank Borzage, Sarastro à Hollywood (Prix Simone Genevois, Paris 1993), ainsi que d’une encyclopédique Histoire du cinéma suisse, 1896-1965 (Prix de la critique historique du cinéma, Perpignan 1988). Son récent ouvrage, L’Antiquité au cinéma. Vérités, mensonges et manipulations, a obtenu le Prix du Syndicat français de la critique de cinéma (2009).

ISBN: 978-2-8289-1270-3

FAVRE  Jeanne d’Arc – de l’histoire à l’écran      Hervé Dumont

Voir les commentaires

Fête nationale de Jeanne-d'Arc 2012, à Pau, Bayonne, Bordeaux et Toulouse les 12 et 13 mai

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.

Pour le 6ème centenaire

de la naissance de la Sainte de la Patrie,

la

 

Fête nationale de Jeanne-d’Arc

 

Jeanne vitrail

 

aura lieu, comme à l'accoutumée,

 

sous la présidence de

M. Vincent GAILLERE

Délégué régional de l’Action française

dans le Grand Sud-Ouest.

 

 

 Armes Pau 2

PAU. – Samedi 12 mai 2012, à 10 h. Départ du cortège à partir du Château.

 

Armoiries pays basque fs

BAYONNE. – Samedi 12 mai 2012, à 16 h. Rassemblement square Léo-Pouzac (au pied de la statue de Jeanne).

 

Armoiries fastueuses Bx

BORDEAUX. – Dimanche 13-Mai, à 10 h. Départ du cortège : intersection allées de Chartres/cours du Maréchal-Foch.

 

Toulouse, blason avec couronne murale

TOULOUSE. – Dimanche 13-Mai, à 16 h. Rassemblement place Jeanne-d’Arc.

 

Dépôt de gerbe, discours politique, chants.

 

Voir les commentaires

Communiqué de la section de Bordeaux & Basse-Guyenne au sujet d'un article de "Sud-Ouest" sur la fête de Jeanne-d'Arc 2011 de Bordeaux

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne

Armoiries Bx gdes

 

« La section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l’Action française communique :

 

 

« Contrairement aux allégations d’un article anonyme, paru dans Sud-Ouest du 9 mai à propos de la fête nationale de Jeanne-d’Arc qu’elle organise tous les ans à Bordeaux, Toulouse et Bayonne, la fédération Grand Sud-Ouest de l’Action française n’est pas composée de « royalistes d’extrême-droite ». Elle récuse formellement ce vocabulaire démocratique visant à disqualifier sa critique construite de la République corrompue. Son nationalisme intégral, c’est-à-dire cohérent et complet, postule une Monarchie traditionnelle dans son principe et moderne dans ses institutions, – héréditaire dans la famille de Saint Louis, – antiparlementaire et représentative du pays réel, – et authentiquement décentralisée dans les provinces et les professions. L’A.F. rejette les extrémismes, que ce soit par sa conception ouverte de la Nation française pluricontinentale, pluriraciale, pluriculturelle et pluriconfessionnelle, par sa défense des libertés concrètes des Français, qu’elle souhaite élargir le plus possible, ou par sa politique économique corporative d’union entre les classes, qu’elle oppose à l'ultralibéralisme et à la simpliste dictature du prolétariat fondée sur l’Envie. »

 

P.S. L'essentiel du présent communiqué a été inséré dans Sud-Ouest du 12 mai 2011, édition de Bordeaux, p. 16.

Voir les commentaires

Jeanne-d’Arc 2011 : mission accomplie !

Publié le par Fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest de l'A.F.

Comme chaque année, la fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l’Action française, en collaboration avec ses actives sections locales de Bayonne & pays basque, de Bordeaux & Basse-Guyenne et de Toulouse & Haut-Languedoc, a organisé, les 7 et 8-Mai derniers, la fête nationale du patriotisme. Dans chacune des trois capitales provinciales, le Délégué régional de l’Action française dans le Grand Sud-Ouest a tiré, par son discours politique, les leçons de l’épopée glorieuse de la Libératrice du territoire au XVème siècle. Jeanne, vraie Jeune Fille royaliste et non héroïne populacière, est allée droit au Roi, qui, hier face aux Anglais, comme aujourd’hui contre les pouvoirs occultes, est la garantie de nos libertés, de notre progrès, de notre indépendance et du respect de notre personnalité nationale.

 

Jeanne vitrail

Un vitrail représentant Jeanne la Lorraine (Photo D.R.) 

 

La cérémonie de Bayonne, qui, pour des raisons pratiques, avait lieu la veille de la fête légale, a pâti des trombes d’eau. Cela n’a pas empêché nos amis présents d’écouter le discours et de trinquer à l’Ordre français ! Aucune croix blanche n’étant apparue dans le ciel, n’y voyons aucun signe divin particulier : l’édition de l’année prochaine montrera notre influence maintenue au pays basque.

 

A Bordeaux, à l’imitation et à la suite de l’Action française, un conglomérat de groupes hétéroclites – des électoraux, des catholiques, mêlés à des laïcards ! –  a célébré Jeanne-d’Arc cette année. Cette confusion des genres aurait pu être préjudiciable au bon déroulement de la cérémonie traditionnelle de l’Action française.

 

Grâce à notre organisation sans faille, qui a fait respecter les droits et les prérogatives de l'A.F., il n'en a rien été: après le discours, très apprécié, de près d’une demi-heure, du Délégué régional, une Dame royaliste a déposé au pied de la statue la belle gerbe de lys blancs, ceinte de tricolore, symbolisant notre fidélité à la mémoire de la bonne Lorraine, notre espoir et notre certitude du relèvement de la France.  

  11-05 Gerbe Bordeaux

La gerbe de l'Action française (Photo D.R.)

 

Pour la première fois depuis que l’Action française a redonné du lustre à cette cérémonie, une poignée de contre-manifestants pouilleux ont tenté de la perturber, pendant que la police – chose curieuse – les réprimait mollement. Il faut voir dans cette provocation ratée une reconnaissance paradoxale du travail accompli depuis une dizaine d'années dans le Sud-Ouest par l’A.F. La déliquescence de la République apparaît maintenant à tous au grand jour: rien n’empêche plus le développement de notre propagande nationaliste et royaliste en direction de toutes les couches du pays réel. Le chant de La Royale a d’ailleurs fait taire les insulteurs de Jeanne-d’Arc qui n’ont rien trouvé à répondre : c’est dire leur stupidité !

 

A Toulouse, la fête a eu lieu sous le franc soleil du Lauragais dans une excellente ambiance. L’assistance renouvelée est en constante progression depuis que nous avons relancé ce pilier de notre action, il y a plus de trois ans. Une Jeune Fille royaliste a effectué le dépôt de la gerbe tricolore. Le verre de l’amitié a clos la cérémonie. A Bordeaux comme à Toulouse, d’intéressants contacts ont été noués.

 

Au total, la Sainte de la Patrie a été honorée comme il convient à l’occasion de sa fête nationale. L’A.F. a montré sa cohésion et sa résolution à maintenir dans l’avenir, contre tous les Pouvoirs de droite ou socialistes, contre toutes les manipulations de la police politique et de ses auxiliaires zélés, les anarchistes, et contre toutes les dissidences, la fête patriotique que les camelots du Roi ont imposé il y a cent ans au prix de 10.000 jours de prison.

 

Voir les commentaires

L'inauguration de la statue de Jeanne-d'Arc à Bordeaux le 14 mai 1950

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne

Une participante, alors écolière, raconte l'inauguration, le 14 mai 1950, par le maire de Bordeaux, Jacques Chaban-Delmas, de la statue de Jeanne-d'Arc que l'Action française honore tous les ans le jour de sa fête légale. A cette époque, les pouvoirs publics savaient encore qu'il y a une fête légale du patriotisme français.

 

05110004.jpg

 

La statue de Jeanne-d'Arc de Bordeaux

fleurie par l'Action française 

(sculpteur: Louis Dichin - photo D.R.)

 

"Le dimanche 14 mai 1950, levée tôt, habillée de l'uniforme obligatoire fourni par la maison "MOD" (place de la Comédie) : chemisier bleu ciel col Claudine manches courtes, jupe gris clair, chaussettes blanches, j'étais particulièrement fière de participer à cette fête.

 

"J'avais alors 14 ans le jour de l'inauguration officielle de la statue en bronze de Jeanne d'Arc, cours Xavier Arnozan, face au Jardin public. Nous, élèves du cours Saint-Seurin, attendions, comme toutes les autres écoles, le signal marquant l'arrivée de Monsieur le Maire Jacques Chaban-Delmas.

 

"Le défilé était bien suivi, ordonné, serré, tel un cortège. Mais juste arrivée à la hauteur de cette personnalité, rue Vauban, tant d'émotions et d'attente, ont provoqué, mon évanouissement. Transportée, par un agent de la circulation, je me suis réveillée dans un bel hôtel particulier, au n° 63 qui épouse le coin du cours de Verdun. Ce quartier est l'ancien "pavé des Chartrons", créé par l'intendant Tourny à la fin du 18e siècle, bâti en pierres blondes, aux balcons ouvragés, monogrammés. Ceci est le symbole de la réussite de Bordeaux.

 

"Etendue sur un sofa, dans ces magnifiques salons en "enfilade", j'ai repris "mes esprits", vu ma soeur à peine plus âgée que moi et Monsieur Chaban-Delmas, à mon chevet, qui prenait des nouvelles de cette jeune admiratrice, tombée à ses pieds… Plus tard, lui rappelant les faits, il m'a avoué se souvenir de ce détail amusant dans sa carrière.

"La statue de Jeanne d'Arc a été inaugurée non pas à la "libération" comme prévu, mais seulement le 14 mai 1950, en présence du Maire Chaban-Delmas. En effet, grâce à une souscription publique avant la guerre, dès 1938, il était prévu une statue équestre de Jeanne d'Arc à Bordeaux. Or les événements (guerre et occupation) ont retardé l'arrivée du monument en bronze, que l'on doit au sculpteur Louis Dichin. Une statue de 2m65 démontée et cachée dans la fonderie en Haute-Marne, celle qu'il avait réalisé en 1931. Ainsi, elle fût hors de portée de l'ennemi.

 

"Le 28 avril 1950, dans le journal Sud-Ouest nous pouvions lire : "Il est enfin publié une photographie du monument grâce à la municipalité bordelaise et au président du comité actuel, Monsieur Blaise. Ce monument s’élèvera au Nord du cours Xavier-Arnozan, face au Jardin public, sur un emplacement dégagé, carrefour de trois belles voies de notre cité. Son inauguration officielle aura lieu le dimanche 14 mai, à l'occasion de la fête de Sainte Jeanne d' Arc."

Voir les commentaires

Fête nationale de Jeanne-d'Arc 2011, à Bordeaux, Bayonne et Toulouse

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.

ACTION FRANCAISE

Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest

 

Fête nationale de Jeanne-d’Arc 2011

 

 

Comme chaque année,

la fédération interprovinciale

du Grand Sud-Ouest

de l'Action française

organise

près de chez vous la

manifestation traditionnelle du patriotisme français,

ouverte à tous les Français,

quels que soient leur origine sociale

ou leurs préférences politiques.

 

 

Armoiries pays basque fs 

Section de Bayonne & pays basque. – Samedi 7 mai 2011, à 15 h, square Léo-Pouzac. Sous la coprésidence du Délégué régional et du délégué interdépartemental de l’Action française. Dépôt de gerbe, discours politique.

 

 

h-bordeaux-_armes-de-la-ville_.jpg 

 

Section de Bordeaux & Basse-Guyenne. – Dimanche 8-Mai 2011, à 10 h 15, rond-point Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny (intersection cours de Verdun et Xavier-Arnozan). Sous la présidence du Délégué régional de l’Action française. Dépôt de gerbe, discours politique.

 

 

Toulouse--blason-avec-couronne-murale.jpg

 

Section de Toulouse & Haut-Languedoc. – Dimanche 8-Mai 2011, à 16 h, place Jeanne-d’Arc. Sous la présidence du Délégué régional de l’Action française. Dépôt de gerbe, discours politique.

 

 

 a.f.-aquitaine-jeanne-d--arc.jpg

 

Voir les commentaires

Le leçon de Jeanne: Politique d'abord!

Publié le par Fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest de l'A.F.

Nous avons le plaisir de publier, avec l'approbation de son auteur, Michel Fromentoux, rédacteur en chef de L'Action Française 2000, de larges extraits de son discours fait dimanche 9 mai 2010, à Paris, devant un parterre de catholiques. (Les intertitres et soulignements sont de la rédaction du blogue de la Fédération.) Il exprime très bien la distinction, qui n'est pas opposition, entre les combats temporel et spirituel, pour Dieu, la France et le Roi. « Il n’y a pas opposition, mais composition entre le naturel et le surnaturel », disait, après Saint-Thomas, Maurras.  Le primat (dans le temps) du combat politique n'est nullement synonyme de totalitarisme, ni de négation des droits de la conscience religieuse, mais le préalable nécessaire à la renaissance de ceux-ci sous le sceptre bienveillant du Roi de France, protecteur des Diverses Familles spirituelles de la France.

 

Pourquoi faire

bande à part?

 

"(...) Sainte Jeanne d'Arc, en ces temps d'extrême décadence, doit plus que jamais nous unir. Mais se pose alors la question : pourquoi deux défilés ?

 

a.f.-depart-d--un-cortege-dans-les-annees-1920.jpg

Départ de Saint-Augustin du cortège traditionnel parisien dans les années 1920. De gauche à droite, on reconnait Bernard de Vesins, Charles Maurras, Léon Daudet, l'amiral Schwerer, président de la Ligue d'Action française, et Ernest Berger, trésorier. A droite et et à gauche des Comités directeurs, deux files de commissaires d'A.F. (Photo D.R.)

 

"Certes on pourrait évoquer la force de l'habitude. (...) Chaque année depuis un siècle, l'Action française défile le matin juste après le dépôt de gerbes place des Pyramides des autorités officielles de l'État, du moins de celles qui gardent encore cette tradition... (...) j'ose espérer que (l)es questions (...) d'ajustement d'horaires pourraient trouver pour les années à venir une solution acceptable par tous.

 

 

"Reste alors la question de la place de l'Action française. Permettez-moi de dire, en toute amitié et sans la moindre forfanterie, (...) que l'Action française devrait défiler au premier rang. Elle le doit pour des raisons historiques et je crois aussi doctrinales.

 

 

 

Par 10.000 jours de prison

 

 

"Historiques, d'abord. Nul ici n'ignore que c'est l'Action française qui au début du XXe siècle brava les entraves de la République pour réveiller le culte de notre héroïne nationale. (...)

 

"En effet dès 1908 étudiants d'Action française et Camelots du Roi défilèrent sans craindre de se faire tabasser par les forces dites de l'ordre.

 

Camelots-du-Roi-1-copie-1.jpg

Camelots du Roi dans les années 1910. L'Action française a toujours été suivie par le peuple. (Photo D.R.)

 

"Finalement, au bout de quatre années d'affrontement et au prix de 10.000 jours de prison, le cortège fut autorisé en 1912 .

 

"Après la Grande guerre, quand les députés eurent, sous l'impulsion de Maurice Barrès, voté la loi instituant la fête nationale de Jeanne en 1920, année aussi de la canonisation, le cortège prit chaque année de l'ampleur, toujours soumis au risque des tracasseries de l'État (...). En 1925 et 1926, le Cartel des Gauches voulut l'interdire : les Camelots du Roi réussirent à passer quand même.

 

h-concorde-_place-de-la--6-fevrier-1934_.jpg

L'émeute du 6-Février 1934 sur la place de la Concorde (Photo D.R.)

 

"Après la dernière guerre, la tradition reprit vigueur. En 1951, le gouvernement voulut interdire le cortège, mais il recula devant l'ampleur des protestations des participants.

 

"En 1990, après la fameuse profanation du cimetière de Carpentras (alors que l'Action française n'y était, pour rien, je ne vous l'apprends pas), le ministre de l'Intérieur Pierre Joxe proclama l'interdiction et boucla tout le centre de Paris pour empêcher l'accès aux statues de la Sainte, mais les jeunes d'AF étaient... là où on les attendait le moins : ils occupaient une des tours de Notre-Dame avec un immense calicot où étaient écrites les lettres Action française.

 

"L'année suivante, 1991, les jeunes d'AF foncèrent malgré les CRS et le sang coula place des Pyramides. Ne s'en tenant pas là, ceux des jeunes qui avaient échappé aux gardes à vue, s'installèrent au sommet du Panthéon et résistèrent plusieurs heures aux assauts de la police.

 

98-05-10-Marie-au-drapeau.jpg

Les Comités directeurs le 10 mai 1998. De gauche à droite, on reconnait notamment Pierre Pujo (en partie caché par le drapeau tenu par une petite fille royaliste du Sud-Ouest), Nicolas Kayanakis, secrétaire général de l'Action française, Michel Fromentoux, alors secrétaire de la Rédaction du Journal, Pierre Chaumeil. (Photo D.R.)

 

"Les années suivantes ce fut plus calme, mais tout peut encore arriver sous le régime actuel.

 

"Sachez en tout cas que l'AF ne pliera jamais devant les entraves mises par la République au culte de la Sainte de la Patrie   dans Paris le jour de sa fête nationale.

 

 

 

Politique d'abord!

 

 

"La deuxième raison pour l'AF de marcher en tête (...) est doctrinale. Vous savez que l'Action française combat sur le plan temporel,  préparant le retour du roi et réunissant dans ce but les Français de tous horizons politiques et religieux, même non religieux, même anti-cléricaux.

 

"Je ne vous ferai toutefois pas l'injure de vous rappeler que quand nous disons Politique d'abord, nous ne mettons pas la politique au-dessus de tout. Rien ne m'énerve plus que d'entendre parler du soi-disant agnosticisme de Maurras, qui l'aurait poussé à méconnaître le surnaturel et à nier l'importance de la prière.

 

"Il avait hélas perdu la foi à quatorze ans, mais il en souffrit toute sa vie et la recouvra d'ailleurs sur son lit de mort. Il n'a jamais cessé de faire éclater dans ses écrits son admiration pour l'ordre catholique, pour l'Église de l'Ordre. S'il ne pouvait pas réunir les Français sur l'idée que le catholicisme est le vrai, du moins leur montrait-il qu'il est le bien.

 

a.f.-aquitaine-jeanne-d--arc.jpg

 

 

"Nul mieux que Maurras n'avait compris le mystère de Jeanne d'Arc et sa manière de courir, toutes affaires cessantes, à Reims avec Charles VII pour le faire sacrer : les Voix de Jeanne allaient d'accord avec les vues d'une sage politique qui sait se plier à la nature des choses. Tout demeurerait aléatoire, dans le domaine des choses religieuses autant que militaires ou sociales, tant qu'il n'y aurait pas un commandement politique affermi, autrement dit un roi sacré et acclamé par tous. Avec Jeanne, ce que je trouve fascinant, c'est que l'on est à la jonction du Politique d'abord et du Dieu premier servi, chacun de ces principes appelant l'autre, érigeant ainsi la politique au niveau de la forme la plus excellente de la charité.

 

"Alors, chers amis, nous gens d'Action française, nous nous appliquons à aller jusqu'au bout de l'action si pleinement française de sainte Jeanne d'Arc. Il ne s'agit nullement pour nous de négliger la prière, mais, pour délivrer au plus tôt la France de tous les miasmes du laïcisme et des droits de l'homme, nous entendons, (...) d'abord prendre le premier moyen qui est d'oser renverser la République intrinsèquement renégate et athée. Nous disons alors politique d'abord dans l'ordre naturel des choses qui est l'ordre établi par Dieu.

 

"Et voilà pourquoi j'affirme que nous devons revendiquer de défiler au premier rang, à la place des bœufs qui passent avant la charrue même quand le chargement de la charrue est le plus précieux des biens, - à la place des gardiens de la cité temporelle qui préparent la voie aux hommes qui processionnent et qui prient.

 

 "Voilà quelques réflexions que je vous livre amicalement en vue de nos rendez-vous futurs, en espérant que nous serons ainsi toujours plus nombreux et toujours mieux organisés pour faire passer dans les rues de la capitale le frisson du patriotisme français. (...)

 

 "Vive Dieu, vive Jeanne, vive la France !"

 

Voir les commentaires

Fête nationale de Jeanne-d'Arc 2010, à Bordeaux, Bayonne et Toulouse

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.

Fédération Grand Sud-Ouest de l’Action française

 

Fête nationale de Jeanne-d’Arc

 

a.f.-aquitaine-jeanne-d--arc.jpg

 

 

 

Bordeaux, 9 mai 2010, 11 h. – Rond-point Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny (intersection des cours Xavier-Arnozan et de Verdun). Présidence du Délégué régional de l’A.F. Dépôt de gerbes, discours politique.

 

Bayonne, 9 mai 2010, 12 h 30. – [En coopération avec une association commémorative locale.] Square Léo-Pouzac (statue de Jeanne-d’Arc). Coprésidence du délégué interdépartemental, Me Ph. Fortabat-Labatut, et du président de cette association. Dépôt de gerbes, allocutions, chants traditionnels.

 

Toulouse, 9 mai 2010, 16 h. – Place Jeanne-d’Arc. Présidence du Délégué régional de l’A.F. Dépôt de gerbes, discours politique.

 

 

Trois_Couleurs_1.jpg

Voir les commentaires

L'Action française-Grand Sud-Ouest championne de France!

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.

L'Action Française 2000 n° 2793 est parue; précipitez-vous dans votre kiosque favori pour acheter cet excellent numéro.

 

05110004.jpg

La statue de Jeanne-d'Arc à Bordeaux fleurie par la Fédération Grand Sud-Ouest de l'A.F. (photo D.R.)

 

Une information hautement intéressante et symbolique ne manquera pas de frapper les militants d'A.F. On y lit en effet, dans la page "Mouvement" (15), que, des six fêtes de Jeanne-d'Arc organisées en province en cette année 2010, la fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française, affiliée au Comité directeur, en organise trois: à Bordeaux, à Toulouse et à Bayonne. Notre Fédération est donc, en quelque sorte, championne de France du militantisme persévérant, par vents et marées!

 

Statue de Jeanne-d'Arc ToulouseLa statue de Jeanne-d'Arc à Toulouse (photo D.R.)

 

Cela remet à sa juste place bien des choses, propos fanfarons ou agitations stériles, par définition passagers et bien souvent parisianistes. Le but véritable de notre Fédération est mis en lumière par ce seul fait: elle travaille à la formation équilibrée des esprits et des caractères, dans la tradition éprouvée du nationalisme intégral, la seule complète de toutes les réactions qui se proposent actuellement aux Français. 

 

Il est heureux que la Vérité politique et le travail de terrain de notre Fédération sur le long terme finissent par être ainsi reconnus de tous.

 

 

Jeanne-de-Bayonne.jpgLa statue de Jeanne-d'Arc à Bayonne (photo D.R.)

 

Rendez-vous est donc joyeusement donné à tous nos amis patriotes, catholiques et français dimanche 9 mai 2010 dans les principales métropoles de la Grand Sud-Ouest pour honorer, dans l'amitié française, la Sainte de la Patrie, qui vit, dans la Monarchie traditionnelle, héréditaire, antiparlementaire et décentralisée, la seule solution pour sortir la France de la crise politique de son époque. Nous pensons de même aujourd'hui.

Voir les commentaires

Jeanne-d’Arc honorée comme jamais dans le Grand Sud-Ouest !

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.

Comme chaque année à pareille époque, la fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest a honoré, sous la présidence de ses dynamiques responsables, la Sainte de la Patrie dans les pôles principaux de ses activités. La grande nouveauté était que Toulouse a renoué avec cette honorable habitude.

 

Le 10 mai, malgré la pluie battante, une Jeune Fille royaliste de Bordeaux a offert à Jeanne la superbe gerbe de lys de la Fédération. Le délégué régional de l’A.F. dans le Grand Sud-Ouest, Vincent Gaillère, a ensuite prononcé un discours politique rempli de l’espérance qui animait nos Maîtres. La présence de jeunes réjouissait les cœurs transis des aînés. A la fin, La Royale et la Marseillaise ont été entonnées avec enthousiasme par l’assistance.


A Bayonne, le dépôt d'une gerbe par une Jeune Fille royaliste (photo D.R.)
 

Pendant ce temps, à Bayonne, la section Béarn-Bigorre-pays basque-Landes de l’A.F., conduite par son délégué méritant, Philippe Fortabat-Labatut, avait réuni nos amis au pied de la statue de Jeanne au bûcher, due à Maxime Réal del Sarte, patron des camelots du Roi. Fervent témoignage de foi en l’avenir, c’est là aussi une Jeune Fille royaliste qui effectua le dépôt de la gerbe. Dans son allocution, Philippe Fortabat-Labatut a souligné le caractère symbolique de la manifestation devant une statue, dans la défense de laquelle la section, en union avec Pierre Pujo et L’A.F. 2000, a été en pointe, voici six ans. Contre les séparatistes et les ambitieux de tous poils, l’A.F. continuera donc d’agir où elle veut et comme elle veut !

 

Pour une raison indépendante de la volonté de la section de Toulouse & départements limitrophes, ce n’est que le 27 mai qu’a eu lieu, pour la première fois depuis plus de dix ans, la fête traditionnelle de Jeanne-d’Arc à Toulouse. Elle sera rétablie à sa date légale l’an prochain. Le délégué régional a présenté une gerbe tricolore à la belle statue équestre et a prononcé un discours très attendu par nos amis toulousains sur la position d’« abstention antidémocratique » de la Fédération aux élections européennes. L’A.F. n’a aucun intérêt à accentuer les divisions des patriotes. Il a mis en garde l’auditoire contre la conception raciste de la Nation des identitaristes, qui se diffuse actuellement dans les milieux catholiques, une impasse dangereuse qu’il convient d’éviter. Défendre les racines chrétiennes de la France, d’ailleurs plurielle comme aux Antilles ou à Mayotte, ne doit pas aboutir à l’inhumaine Europe blanche.



 

Le bilan de l’année politique 2008-2009 est donc cette fois encore positif et fait de la Fédération l’ensemble militant le plus vaste et le plus actif de France. 

Voir les commentaires

Fête nationale de Jeanne-d'Arc

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.



1°/ Section de Bordeaux:



Dimanche 10 mai 2009, 11 h: Dépôt de gerbes et Discours politique du Délégué régional de l'Action française dans le Grand Sud-Ouest, rond-point Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny (intersection des cours Xavier-Arnozan et de Verdun), à Bordeaux.

2°/ Section Béarn-Bigorre-pays basque-Landes:

Jeanne-de-Bayonne.jpg

Dimanche 10 mai 2009, 11 h: Messe aux intentions de la France, 34, rue de Parme, à Biarritz.

13 h: Dépôt de gerbes et Allocution du délégué interdépartemental de l'Action française dans les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées et les Landes à la statue de Jeanne, square Léo-Pouzac, à Bayonne.

Voir les commentaires