La monarchie parlementaire, selon Maurras

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'A.F.

Devant certaines tentatives comiques de faire avaler au public conservateur, toujours crédule, la "bonne" démocratie, fut-elle couronnée par un cadet de la Maison de France, la fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française ne saurait laisser se clore 2010, sans avoir remis les choses au point sur cette déviation sémantique, qui cache mal une lâche et inutile capitulation des idées et de la volonté face au principe mortifère de notre civilisation. Si d'autres ont abandonné le combat de nos Maîtres, l'Action française, elle, continue d'être résolument antidémocrate et de vouloir la Monarchie authentique, c'est-à-dire: antiparlementaire. Voici donc ce que disait, il y a juste cent ans, Maurras de la monarchie de carton-pâte que l'on nous souhaite dans certains salons.

 

Kings 1

  Image d'illustration:

toute ressemblance avec la réalité

ne pourrait être que fortuite et involontaire 

(D.R.)

 

"Dans certains Etats logés à la même enseigne que nous, la monarchie parlementaire permet encore l'exercice du pouvoir royal à l'extérieur, et ce n'est pas un avantage méprisable; mais, à l'intérieur, trop souvent, ce partage de l'autorité entre le Prince et les corps élus ne réussit qu'à faire couvrir et garantir le mal par le bien; trop souvent la souveraineté n'est là que pour masquer et honorer de sa pourpre et de sa couronne quelques sales trafics du gouvernement des partis: le bas politicien y prend couleur de politique; le parlementaire, d'homme d'Etat. Sans doute, il y a bien des degrés dans cette bassesse: si je méprise Thiers, j'ai pitié de Guizot, et je ne plains pas l'admirable Villèle de la même manière que le léger Martignac. Mais, en tant qu'elle a été parlementaire, leur administration à tous aura causé plus de malheurs que de bienfaits."

 

(Action Française, 16 août 1910.)

 

Est-ce assez clair?

 

Voir les commentaires

Action française: un nouveau blogue sur la toile

Publié le par Rémy Perrin

On nous prie d'annoncer, ce que nous faisons volontiers, la création, par un ancien directeur de la rédaction et chroniqueur doctrinal à L'Action Française 2000, aujourd'hui professeur à l'institut catholique d'enseignement supérieur (I.C.E.S.) de La Roche-sur-Yon et homme d'A.F. de longue date,  d'un blogue politique, qu'il alimentera régulièrement d'articles et d'analyses sur l'actualité française et étrangère, ancrés dans la ligne de notre école de pensée. Nous souhaitons à ce blogue, qui répondra à un besoin évident, dans le vide sidéral de la toile, un plein succès!

 

Voir les commentaires

Devenez inspecteur de la vente de L'Action Française 2000!

Publié le par Fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest de l'A.F.

L'Action Française 2000  a besoin de ses amis.

 

Pour s'assurer que sa distribution est bien faite sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer, ses lecteurs, abonnés ou au numéro, peuvent se procurer la liste des points de vente situés aux alentours de leur domicile ou de leur lieu de travail.

 

Il suffit de taper leur adresse sur le site suivant: www.trouverlapresse.com et de vérifier ensuite par eux-mêmes la disponibilité et la visibilité de notre Journal auprès des marchands.

 

Les résultats de la recherche doivent être communiqués à Mademoiselle Lainé, au Siège central (tél.: 01.40.39.92.06).

 

Merci d'avance de votre aide.

 

 

10-11 Inspection vente

Voir les commentaires

David anticapitaliste contre Goliath mondialiste: "S'il faut être nationalistes, soyons nationalistes!"

Publié le par Rémy Perrin

 
Du lourd, hier soir, sur la troisième chaîne de télévision d'Etat! Il y a belle lurette qu'on n'avait entendu des vérités premières énoncées avec tant de force! Merci qui? Merci Sarfati et Jovanovitch!
 
 
Florilège:
 
Jovanovitch: "J'ai encouragé les Français à retirer leur argent des banques, à ne laisser que le strict minimum pour les virements E.D.F. etc., et de tout placer dans l'or et l'argent. (...) L'or et l'argent sont les seules garanties pour les Français de transporter leurs économies dans le temps. (...) On a mis 70 milliards pour l'Irlande. Le Portugal est le prochain sur la liste. 700 milliards pour l'Espagne. On ne pourra pas les sauver, l'Espagne c'est impossible, il n'y a pas assez d'argent dans le pot commun qu'Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont mis ensemble. (...) La zone euro est en train d'exploser, littéralement. (...) Le gouverneur de la Banque centrale anglaise Mervin  King a dit au Télégraphe de Londres (...) dans une conférence de presse: Le système entier mondial a failli s'arrêter exactement le 15 octobre 2008. C'est à dire 200.000.000 de distributeurs dans le monde qui se seraient arrêtés, plus personne n'aurait pu prendre de l'argent! (...) Ce sont les banquiers les grands responsables de cette crise, par leur cupidité!"
 
Sarfati: "Ce qui crée la dette publique, c'est l'intérêt. (...) Avant 73, la France produisait sa monnaie. C'est le premier droit d'une nation souveraine, d'un peuple souverain que de battre monnaie, que d'emprunter à taux 0 à sa banque nationale. Lorsqu'un Etat, un peuple souverain ne peut plus emprunter à taux 0 c'est-à-dire créer des richesses, faire de la croissance et rembourser... (...) Ce qu'on paye aujourd'hui c'est les intérêts. (...) Il s'agira bientôt de la sécurité sociale, il s'agira bientôt de tous les biens publics de la France. Il s'agit surtout de la souveraineté nationale de notre pays et de tous les peuples souverains. Si vous voulez dépendre à 100 % des marchés financiers, on va vers une nouvelle féodalité, c'est-à-dire que c'est le privé qui rachète toute la France. La France est en train d'être démantelée, d'être privatisée."
 
Jovanovitch: "Regardez l'Irlande: ils sont devenus les esclaves du Fonds monétaire international!"
 
Sarfati: "S'il faut être nationalistes, pour pas arriver là où est arrivée l'Espagne, là où est en train d'arriver le Portugal, là où en est arrivée la Grèce, soyons-le! Si vous trouvez que c'est responsable de votre part d'être assis tranquillement là et de regarder les peuples d'Europe aller droit dans le mur!..."
 
Gassiot: "Ce qui est vachement réjouissant, c'est que le mec, t'as quel âge 22-23 ans? je le trouve, excusez-moi M. Wolton, beaucoup plus en phase avec le monde que vous, parce que vous défendez un monde qui est en train de mourir et qu'il le voit!"
  
Cotta: "On ne fait pas exploser les choses sans avoir un plan B".
 
Tout juste: une Monarchie à poigne, par exemple!
 
"Je ne crois pas à l'euro, je ne crois plus à l'euro".
 
Qui aurait cru entendre cela de la bouche de l'ancienne patronne de la télévision!
 
Ardisson: "Alors plus personne ne croit à l'euro! Alors ça y est là, cette fois!".
 
Eh oui, cher auteur de Louis XX! Les jeux sont faits, rien ne va plus!
 
Bardol: "On peut très bien de temps en temps en pendre un (trader), je suis pas opposé à l'idée".
 
Seul un Roi pourrait être assez indépendant des puissances d'argent pour le faire!!!
 
Jovanovitch: "C'est le patron de la Bourse de Londres qui a déclaré hier que tous les traders anglo-saxons vont s'attaquer à la France. (...) Il y a un haro sur la France pour faire payer les Français exactement comme ils ont fait sur la Grèce!"
 
Bardol: "Dans le mot libéralisme, il y a le mot liberté...
- Non, il y a le mot libéral!"
 
Jovanovitch: "Le rédacteur en chef du New York Times vient de sortir un livre (dans lequel) il raconte exactement que le but de tous les traders et de toutes les banques américaines est de dépouiller les peuples européens."
 
Bardol: "Comme on n'a pas mis en place les moyens de protection pour distinguer les banques spéculatives et hautement spéculatives, qui sont dotées d'outils électroniques ultraperformants qui se comptent en nanosecondes, c'est l'apprenti-sorcier...
- C'est des nanosecondes, mais vous, quand vous mettez votre chèque à l'encaissement, c'est une semaine!"
 
On dirait du Audiard!
 
Sarfati: "Il y a un grand auteur, qui s'appelle Schopenhauer, qui disait: je ne chante pas celui dont je mange le pain! (...) et voilà toute la différence entre internet... (...) on a dit sur internet, il y a tout et n'importe quoi, mais il y a encore tout et sur la télé, il y a surtout du n'importe quoi! (..) On peut faire confiance à l'intelligence des gens pour aller faire la part des choses entre ce qui est éminemment conspirationiste, quoi qu'effectivement, il y a des conspirationistes, mais ils finissent par tomber sur de vrais dossiers! (...) J'aurais écouté la télé depuis deux ans, je me serais fait vacciner 45 fois! (...) La télé a perdu énormément de crédibilité sur ces affaires-là. "
 
On conseillera à Sarfati de lire le constructif Maurras avec la même indépendance d'esprit que le nihiliste Schopenhauer!
Pour en savoir plus:

Voir les commentaires

Contre Sarközy: gardons nos trésors nationaux!

Publié le par Fédération Aquitaine-Grand Sud-Ouest de l'A.F.

Nous publions ci-après la déclaration des personnels de la Bibliothèque nationale, dont la quasi-totalité des directeurs de cette vénérable Institution, indignés de la décision unilatérale du satrape Sarközy de donner, en échange d'un plat de lentilles constitué de quelques contrats commerciaux, des manuscrits sauvés de la disparition par les soldats de Napoléon III. Il est parfaitement exact que cette décision est illégale, puisque la commission de déclassification n'a même pas été consultée! Nous soulignons les arguments les plus importants de cette pétition. La fédération Grand Sud-Ouest de l'Action française s'associe, à titre politique, à cette manifestation de bon sens, dont elle estime qu'elle va dans le sens d'une Contre-Révolution en matière culturelle:

 

Minerve.jpg

 

"En marge du sommet du G20 de Séoul, le Président de la République a annoncé le retour en Corée de 297 manuscrits coréens conservés par la Bibliothèque nationale de France depuis 1867. Il faut rappeler qu’il existe en Corée d’autres copies de la plupart d’entre eux.
  

 

"- Cette décision a été prise contre l'avis de la Bibliothèque et contre l'avis du Ministère de la culture qui depuis des années ont toujours plaidé pour des solutions avec réciprocité ou contrepartie (échange, prêt croisé ou par rotation, prêt par sous-ensembles...). Ils sont aujourd'hui désavoués.

 

 

"- Cette décision prive la Bibliothèque nationale de France d'un ensemble remarquable de documents qu'elle s'est attachée à conserver, restaurer, inventorier, pour les mettre à la disposition des chercheurs comme elle le fait pour les très nombreux fonds étrangers qu’elle a collectés depuis le 16ème siècle, témoignant ainsi de sa grande considération pour le patrimoine des cultures étrangères et de son désir de le mettre au service de tous.
 

 

"- Sous un habillage de prêt renouvelable tous les cinq ans, cette décision vaut restitution de fait, en contradiction avec le droit, qui ne permettra au mieux que des retours épisodiques des œuvres en France et ne manquera pas de conforter, voire de susciter, des revendications de restitution que certains pays présentent de façon toujours plus soutenue aux archives musées et bibliothèques partout dans le monde.
 

 

"- Cette décision manifeste la subordination croissante et préoccupante des politiques patrimoniales et du droit - au risque de remettre en cause l'inaliénabilité des collections publiques - à des considérations politiques, économiques ou géostratégiques.

"Pour ces raisons, les personnels de la BnF dont les noms suivent souhaitent exprimer publiquement leur désapprobation d'une telle décision.

"Parmi les premiers signataires :

 

"Denis Bruckmann, conservateur général, directeur des collections,

"Thierry Delcourt, conservateur général, directeur du département des Manuscrits,

"Monique Cohen, conservateur général honoraire, ancienne directrice du département des Manuscrits,

"Sylvie Aubenas, conservateur général, directrice du département des Estampes,

"Antoine Coron, conservateur général, directeur de la Réserve des livres rares,

"Michel Amandry, conservateur général, directeur du département des Monnaies, Médailles et Antiques,

"Laure Beaumont-Maillet, conservateur général honoraire, ancienne directrice du département des Estampes,

"Gérald Grunberg, conservateur général, chargé des relations internationales,

"Catherine Gaziello, conservateur général, directrice du département Philosophie, Histoire, Sciences de l’homme,

"Jean Yves Sarazin, conservateur en chef, directeur du département des Cartes et plans,

"Catherine Massip, conservateur général honoraire, ancien directeur du département de la Musique,

"Thierry Grillet, délégué à la diffusion culturelle,

"Noëlle Guibert, conservateur général honoraire, ancienne directrice du département des Arts du spectacle,

"Josué Seckel, conservateur général, directeur du département de la recherche bibliographique,

"Anne Sophie Delhaye, conservateur en chef, adjointe au directeur du département des Manuscrits,

"Laurent Héricher, conservateur en chef au département des Manuscrits,

"Elizabeth Giuliani, conservateur général, adjointe au directeur du département de l’audiovisuel,

"Hélène Jacobsen, conservatrice générale, directrice du département du Dépôt légal,

"etc etc…

"Cette motion est disponible en français et en anglais sur le site jesigne.fr sous le titre Déclaration personnels BnF sur manuscrits coréens. En cas de difficultés, vous pouvez aussi écrire à motioncoree@yahoo.fr, en indiquant si vous le souhaitez, votre secteur professionnel, le nom de votre entreprise ou organisme ."

 

 

Source: http://www.jesigne.fr/declaration-personnels-bnf-sur-manuscrits-coreens

Voir les commentaires