Pour ses 8 ans d'existence et de combats, le site "Action française Aquitaine" fait peau neuve!

Publié le par Fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française

8 ans déjà d'activités et de combat politiques sur la toile! Il nous semble que c'était hier!

A la rentrée 2006, la fédération interprovinciale du Grand Sud-Ouest de l'Action française, fondée par le regretté Pierre Pujo, président du Comité directeur de l'A.F. et Directeur du Journal, se dotait, à l'initiative de son Délégué régional Vincent Gaillère, de son blogue. L'apparition des nouvelles technologies de l'information et de la communication (N.T.I.C.) faisait un devoir à un Mouvement aussi moderne que le nôtre, et aussi désireux de servir utilement son peuple, de les investir résolument, afin de rejoindre les Français, notamment les plus jeunes, là où ils se trouvent. Cependant, jamais nous ne nous sommes fait d'illusions: la visite d'un site, un "laïke" sur fessebouc ne constitue le plus souvent ni une adhésion intellectuelle, ni un engagement militant, mais simplement un mouvement d'humeur, une réaction allergique à l'actualité qui ne dure pas. Il ne remplace pas plus la lecture approfondie de nos Maîtres que la participation dans la durée à nos structures locales.

Plutôt que de nous entasser sur ce créneau émotionnel, déjà surpeuplé à l'époque, nous avons préféré occuper celui, encore aujourd'hui désert, de la réflexion de fond sur l'intérêt national et de la doctrine politique à proposer aux Français. Grâce à la diversité de compétences issue de nos sections locales, seules organisations nationalistes et royalistes actives dans le Grand Sud-Ouest, nous avons pu fournir une réflexion d'Action française originale, loin des préjugés, réels ou supposés, de "nos milieux". C'est probablement ce qui a fait de notre modeste blogue le blogue d'Action française de province le plus lu à ce jour.

Notre objectif initial était double:

1/ Sur le plan local, il s'agissait de mettre un outil de plus au service des sections de Bordeaux & Basse-Guyenne et de Bayonne & pays basque, dont l'existence et les activités régulières étaient jusque-là dans un clair-obscur. Notre présence sur la toile démultiplie les ramifications de notre complot à ciel ouvert contre la Démocratie! Depuis, signes de notre enracinement et de nos succès sur le terrain (et pas seulement sur la toile), les sections de Toulouse & Haut-Languedoc et de Pau & Pyrénées se sont créées! Elles possèdent leur propre blogue ( http://actionfrancaiseaquitaine.over-blog.com/ ), très actif lui aussi, qui reflète fidèlement les thématiques propres au Midi-Pyrénées.

2/ Au plan national, il s'agissait d'élever une voix autorisée à parler fort et clair au nom de l'Action française. Alors que beaucoup de parfaits inconnus intéressés - et parfois suspects - se réclament, souvent sous le masque de l'anonymat, de l'A.F. sans rien en connaître, sans avoir jamais milité dans nos structures éprouvées, ni rien fait pour la Cause qu'elle défend, et en travestissant toujours la ligne de notre Mouvement, cette voix est absolument indispensable pour la Vérité politique; nul ne la fera taire.

Ces fondamentaux n'ont pas changé. Seul l'aspect du blogue avait un peu vieilli. 8 ans et quelques 500 articles après, avec l'aide de jeunes informaticiens sympathisants, nous avons donc décidé de lui faire subir un lifting afin de le rendre encore plus moderne, plus attractif, plus lisible.

Nous avons toujours assuré avec une grande régularité la défense des thèmes essentiels de notre école de pensée et l'analyse des principaux évènements politiques nationaux et internationaux par des articles pertinents, quoique de nature et de taille variables. Nous continuerons cette œuvre centrale, ainsi que l'annonce et le compte rendu des manifestations (fêtes de Jeanne-d'Arc, conférences d'orateurs prestigieux, cercles de formation à nos idées) organisées par la Fédération et ses sections locales. C'est le cœur de métier du blogue de la Fédération.

Tout comme auparavant, nous refuserons la facilité qui consiste à "poster" une photo aguicheuse ou une brève citation, ou encore à copier comme une punition des pages entières de Maurras, pour faire du chiffre. Nous conserverons à notre blogue le ton et le niveau qui ont fait sa réputation auprès de nos fidèles lecteurs. Il a pu y avoir des tentatives maladroites de singer ce que nous faisons sur la toile depuis 2006, ces ratés n'ont guère eu de succès; bien plus, les ennemis de l'A.F. eux-mêmes ont été obligés de reconnaître que la qualité de notre présence sur la toile était remarquable. C'est qu'à la différence de beaucoup d'autres, nous ne donnons pas dans la mythomanie politique, mais nous faisons un écho qui s'efforce d'être vivant, intelligent, loyal, le plus large possible et sans exclusive de parti, aux débats qui courent le Landerneau politique, ce qui surprend et interpelle toujours le lecteur. Certains de nos articles ont ainsi franchi le mur de silence qui naguère étouffait l'Action française, son école et ses propositions: c'est pour notre petite équipe un motif de satisfaction légitime et qui nous encourage à persévérer.

Cet anniversaire est donc pour nous l'occasion de réaffirmer la vocation politique du blogue d'Action française:

- Etre toujours davantage, et sans compromissions avec les dissidences et les partis, l'organe authentique du nationalisme intégral sur la toile;

- Perpétuer la mémoire de l'œuvre politique et de la noble personnalité de Pierre Pujo, qui fut le dernier Maître de l'école d'Action française digne de ce nom, et la continuer;

- Assurer la promotion en temps réel de nos activités militantes dans comme hors de la grande région;

- Servir de référence à tous ceux qui s'interrogent sur l'avenir de la France et sur l'Action française aujourd'hui.

Toute l'équipe des rédacteurs de "L'Action française-Aquitaine", unie au Délégué régional, souhaite que ce blogue renouvelé serve à une nécessaire, sérieuse et urgente prise de conscience par de nombreux Français des remèdes politiques actuels que l'Action française leur propose, et elle se tient à la disposition du lecteur sincère pour répondre à ses questions existentielles!

Voir les commentaires

Rentrée du cercle de formation d'Action française à Bordeaux le 15 octobre 2014: L'Europe, la globalisation et la Nation

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française

Année politique 2014-2015

Cycle « Petit cours d’Action française »

sous la direction de

M. Vincent Gaillère

Délégué régional de l’Action française dans le Grand Sud-Ouest

Dans ce cycle de formation aux idées de l’Action française, ouvert à tous, jeunes gens réactionnaires, jeunes filles royalistes ou gens plus âgés désireux de se rendre utile à leur Pays, l’on se posera quelques questions simples sur les motivations et les buts d’un engagement militant au service de la Cause nationale et royale. Y répondre précisément, – et non par à-peu-près, – est indispensable pour éviter pièges et impasses, nombreux en temps de crise.

I. – Programme :

Mercredi 15 octobre 2014. – A l’heure de l’Europe et de la globalisation, qu’est-ce qu’une Nation ? ou pourquoi le sort de notre Pays nous importe

II. – Informations pratiques : Les cercles ont lieu à Bordeaux le 15 de chaque mois, ou, si ce jour est un dimanche, le samedi précédent. Pour les autres villes universitaires de la région (Toulouse, Pau, Bayonne), se renseigner par courriel auprès du secrétariat régional des cercles de formation, via la rubrique « Contact » des sites officiels de la fédération Grand Sud-Ouest de l’Action française : http://af-aquitaine.over-blog.com/ ou http://actionfrancaiseaquitaine.over-blog.com/ . Participation aux frais : 4 € ; inscription préalable obligatoire.

Voir les commentaires

L'Islam, les communautarismes et l'Action française

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française

En cette fête abrahamique de l'Aïd-el-Kébir, qui incite les croyants des religions du Livre à se replonger dans les origines de leurs fois respectives, on lira sur le site laïcard ci-dessous une analyse du discours ambigu caractéristique des individus disant représenter en Occident une tendance modérée de l'Islam (comme si une religion, quelle qu'elle soit, pouvait être édulcorée!). Sans jeter le moins du monde l'opprobre sur le sujet de l'article plus bas, certainement sincère, rappelons, sur le plan politique qui est le nôtre, qu'un tel combat n'est pas celui du nationalisme intégral, qui veut défendre l'héritage national commun aux Français en ramenant, malgré les difficultés de tous ordres, son gardien vigilant, Mgr le Comte de Paris, Duc de France. Profondément nationale et limitée à un objectif politique, cette noble Cause ne saurait s'intégrer dans les plans de quelque Internationale que ce soit, blanche ou verte. D'ailleurs, la Grande Mosquée de Paris, qui peut seule parler au nom des musulmans français, refuse de soutenir les Frères musulmans, organisation essentiellement étrangère, contestée au Proche-Orient et loin d'être majoritaire dans l'Islam même.

Comment on gagne

Il est symptomatique de la maladie de l'Intelligence politique française que certaines personnes, dont les séjours à l'étranger (au Yémen, en Iran et jusqu'en Corée) font douter de l'allégeance nationale, puissent encore trouver chez des cathos naïfs et autres activistes d'extrême-Droite une crédulité passive et moutonnière. Quand on prétend vaincre, il faut d'abord être fort soi-même, connaître, assumer et illustrer les idées et le passé de son école, et ne pas emprunter à des alliés de rencontre les raisons et la stratégie de la victoire. Ils ne le comprendront jamais, et sont gravement coupables devant la jeunesse française, ceux qui veulent, par exemple, accrocher leur wagonnet "contrerévolutionnaire" à la locomotive démocratique du F.N., dans l'espoir d'obtenir au bout du trajet quelques strapontins de troisième classe! Notre Maître Pierre Pujo nous a enseigné que ce n'est pas là un comportement - et encore moins une politique - d'Action française.

Le danger du communautarisme généralisé

Une chose est de tolérer, dans les limites de l'ordre public et du bon sens, la pratique des cultes non-chrétiens, autre chose de leur accorder une légitimité dans la Cité et de s'allier politiquement avec eux. La France n'est pas un conglomérat de communautarismes, dont l'un serait catho, l'autre musulman, le troisième israélite et le quatrième laïciste. Cette hérésie politique, destructrice de l'Unité nationale, est née de la Démocratie diviseuse. Il est insensé de croire que, parce que les "Etats confédérés", dénoncés naguère, non sans quelque exagération polémique, par Maurras, ont obtenu des situations privilégiées dans la République, la sécession intérieure pourrait valoir à la religion catholique et au nationalisme français les mêmes avantages. Le simple fait d'avoir, cent ans après l'union sacrée de 1914, à rappeler cette vérité première montre le niveau de la dégradation du sentiment national. C'est bien ce problème mental n° 1 de notre temps qu'il s'agit de résoudre.

On peut nier cette réalité, mais la Démocratie est et demeure intrinsèquement anticatholique et antimonarchique et refuse toujours au XXIème siècle, comme au XIXème, le droit de cité à ces options spirituelles et politiques; malgré toutes les manifs, toute tentative dans le sens d'un séparatisme moral est vouée, par son caractère finalement individualiste et électoral, à l'échec. Même si l'histoire récente a fait de la France une Nation divisée entre différentes croyances (et incroyances) religieuses et philosophiques, elle subsiste; sa formation première et, pour ainsi dire, son A.D.N. restent catholiques et gréco-latins. Pourquoi mettre de nous-mêmes au rebut ces titres de gloire nationale, qui nous valent encore un relief d'influence dans le monde et une ombre de cohésion à l'intérieur? Pour nous, le rôle d'un nationaliste est de défendre l'héritage même amoindri, de conserver un minimum de langage commun entre les citoyens. Dans ce combat des idées, les communautarismes n'ont pas à fournir les mots, l'histoire nationale dans sa totalité y suffit amplement.

Ni extrême-Droite, ni relativisme: Politique d'abord!

L'Action française, quant à elle, forte de son "Politique d'abord", se tient à égale distance de la vile démagogie électoraliste, largement pratiquée dans le pays légal (auquel l'extrême-Droite appartient désormais) et tendant à racoler les musulmans, et d'autre part du vulgaire racisme identitariste qui leur refuse d'être pleinement français en raison de leur religion. La section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française, fondée par Pierre Pujo, seule organisation royaliste active et légitime dans le Bordelais, met donc en garde les patriotes français de tous âges contre les tentatives de récupération que pourraient cacher les tréteaux boueux et multiples sur lesquels se produisent ces charlatans. Un nationaliste conséquent et digne de ce nom ne va pas chercher de soutien à l'étranger.

A.F.-Bordeaux & Basse-Guyenne

http://ripostelaique.com/decortiquer-lart-de-lenfumage-et-la-takkya-de-camel-bechikh-et-de-fils-de-france.html

Voir les commentaires

Avec l'Action française, 10 bonnes raisons de ne pas voter pour Alain Juppé!

Publié le par Section de Bordeaux & Basse-Guyenne de l'Action française

On lira plus bas les dix bonnes raisons que donnait récemment l'essayiste Nicolas Bonnal, dont l'Action française ne partage pas les autres options, sur un site d'information de ne pas voter Juppé aux élections présidentielles de 2017. il est évident qu'elles sont aussi valables pour les prochaines municipales de Bordeaux! Ce ne sera pas pour autant une raison pour voter Sarkozy...ou Marine Le Pen!

A.F.-Bordeaux & Basse-Guyenne

"- Mondialiste passionné, Juppé est, bien sûr, pour la manière dure avec les Russes, que le gouvernement « ukrainien » tente d’exterminer avec l’appui de néofascistes et de déchets de l’OTAN. Il prétend (sans rire) empêcher Poutine « d’envahir l’Europe ».

- Juppé a fait déclarer la guerre à la Libye et laissé lyncher Kadhafi qui n’avait qu’à partir à temps, a-t-il déclaré de son ton de beauf convaincu. On voit maintenant le résultat de cette guerre libyenne en Italie, en Afrique du Nord et ailleurs.

- Juppé a ensuite fait déclarer la guerre à la Syrie, guerre sale que Hollande et les socialistes ont poursuivie. Les mêmes qui en veulent à l’EI de l’Irak (pour les puits de pétrole) soutiennent les barbares islamistes en Syrie. Le culot éhonté d’Obama est celui de Juppé et rien ne les arrêtera.

- Politicien confessionnel, Juppé a, bien sûr, été condamné à quatorze mois de prison. C’était en 2004 pour la fameuse histoire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Il fut même déclaré inéligible. Si seulement…

- Juppé considérait comme normal de faire refaire son appartement de la rue Jacob à nos frais, pour 1,5 million de nos anciens francs nouveaux.

- Juppé a été chassé par une journaliste catho de La Croix qui le fit divorcer. Il fit nommer son ex-épouse inspectrice pédagogique régionale. Ces manières ne sont ni celles d’un gentilhomme ni celle d’un chrétien.

- Juppé a toujours haï le Front national et émis les plus ubuesques menaces à l’encontre du premier parti de droite et même de France. Son gaullisme de faquin est de l’étoffe dont sont faits les rêves.

- Juppé a augmenté nos impôts de 140 milliards (et non 120) à l’automne 95, démentant toutes les promesses du Chirac (la fracture sociale…), pour nous mettre aux ordres de Bruxelles. À la fin de cette année, la plus terrible grève de notre histoire récente paralysa le pays durant des semaines.

- Deux ans plus tard, il dissolvait pour rien l’Assemblée nationale et perdait idiotement les élections, alors que nous étions à six mois d’une brève reprise économique. Ce surdoué a toujours eu le nez creux (affaire Thomson).

- Juppé a dit un jour au Figaro que les clivages dans son ministère étaient plus techniques que politiques. Cet agrégé énarque est, en effet, aussi peu différent que possible des autres agrégés-énarques façon Fabius ou Gaspard qui nous ont mis par terre à partir de Giscard.

S’il est élu en 2017 à soixante-dix ans, les Français pratiquants qui restent pourront quitter leur pays. Comme les deux millions qui ont quitté la France d’une manière ou d’une autre depuis 1995, année où le calamiteux « meilleur d’entre nous » devint Premier ministre de cette sinistre Sixième République."

Source: http://www.bvoltaire.fr/nicolasbonnal/dix-raisons-pas-voter-juppe,100468

Voir les commentaires